Un peu lendemain

Je suis sûre que tu connais le feeling du lendemain de veille. Quand t'abuses du bon plaisir, ça arrive que tu te réveilles avec une barre dans la face. Certains hangovers sont carrément une torture, alors que d'autres, sans être vraiment agréables, sont beaucoup plus faciles à supporter. Une chose est sûre, c'est que le dimanche est LA journée par excellence pour se donner le droit de feeler lendemain.


Aujourd'hui, je fais le tour des différents types de lendemain de brosse avec toi. Tu me diras si tu te reconnais quelque part.



La gradation. Quand tu t'es réveillé, t'étais surpris de constater à quel point t'étais en forme. T'as ouvert un oeil doucement, puis l'autre, puis t'as remercié le ciel. Un peu trop vite, peut-être. Ton café a passé moyen, pis ton déjeuner encore plus moyen. Depuis que tu t'es alimenté, t'as commencé à feeler weird, pis plus les heures passent, moins tu te sens en forme. Sur l'heure du souper, t'as juste hâte d'aller te coucher. J'en connais un qui veillera pas tard à soir.


L'exorcisme. T'as probablement vu le célèbre film d'horreur (sinon, t'es dû !) qui raconte la possession d'une jeune fille. Ben quand t'es victime de ce lendemain de brosse-là, t'as l'impression d'être possédé toi aussi. On dirait que ta tête fait des 360 degrés parce que tout tangue autour de toi, pis pareille comme dans le film, t'es vraiment surpris de constater que ton estomac peut produire autant de sauce. Je m'étendrai pas sur le sujet, mais c'est clairement le plus atroce lendemain possible, c'est le genre de lendemain qui te fait faire des promesses d'ivrogne "Si je survis à cette journée, je jure que je ne boirai plus jamais".



La p'tite larme. Tout te donne le moton. T'es comme un concentré d'émotions. Tu pourrais pas vraiment dire si t'es heureux ou triste, parce que tu passes la journée à osciller entre les deux. Même le bulletin météo t'as ému, c'est pas mêlant. C'est le moment parfait pour manger des chips pis te taper le Roi Lion en braillant comme un veau sur ton canapé. Barre la porte pis ferme les rideaux, personne a besoin de te voir comme ça.



Le trou noir. Tu t'es réveillé dans ton lit, sans avoir aucune espèce d'idée de comment tu t'es rendu là, ni de ce que t'as fait pour perdre la map à ce point. Ton porte-feuille est bien vide, t'as mal au genou pis t'as la main éraflée, mais tu pourrais pas expliquer la provenance de tes blessures. En regardant ton cell tu constates que t'as drunk texté ton ex pis t'as un peu peur parce que tu sais que quelqu'un va finir par te raconter les boutes qu'il te manque. T'espère juste qu'on verra pas ta face aux nouvelles.


Le puits sans fond. Dès que t'as ouvert les yeux, t'as ressenti un vide immense au creux de ton ventre. T'AS FAIM. Même après t'être enfilé trois oeufs, des p'tites patates rissolées, du bacon, des binnes pis des toasts, t'as encore faim. Tout y passe, entre deux siestes pis une série Netflix. Perso, c'est mon lendemain préféré, maudit que c'est l'fun manger.



Hall of shame. T'as merdé. T'as merdé solide. T'aurais préféré pass out à neuf heures, mais non, toi pis ton attitude de marde avez veillé ça jusqu'aux petites heures. Tu t'es engueulé avec ton chum pis ta meilleure amie, pis à la lumière du jour nouveau, t'as aucune idée du pourquoi du conflit. Rends-toi à l'évidence, t'es dû pour t'excuser longuement, et surtout, t'es dû pour pu jamais recommencer.


Le miracle divin. T'avais vraiment peur de te réveiller la face fendue en deux faque t'as mangé un p'tit snack avant d'aller te coucher pis t'as bu de l'eau toute la nuit. À part que t'es un peu fatigué parce que t'as été obligé de te lever aux heures pour remplir ton verre d'eau pis vider ta vessie, c'est vraiment pas si pire. On dirait presque que t'as pas abusé hier ! MAGIE ! Prends-en pas l'habitude par exemple, c'est plutôt rarissime.



L'histoire sans fin. T'as eu beau dormir quelques heures on dirait que t'es encore aussi saoul que la veille. Là tu te demandes quoi faire, parce que tu sais que ça sera pas de tout repos quand tu vas finalement arrêter de péter la baloune. T'as deux options. T'attends de dégriser pour constater à quel type de hangover tu appartiens ou tu t'en ouvres une autre.


J'espère que ton dimanche est pas trop pénible. J't'envoie plein de love.











© 2016 Manon Choquette, alias la serveuse du Nelligan's