Bartinder

Contrairement à ce que les gens pensent, la vie amoureuse d'un barman, c'est pas toujours vargeux. Soit que t'attires les mauvaises personnes qui te perçoivent un peu comme un trophée (c'est sans prétention, mais on est quand même le clou du spectacle), soit que tu fais peur aux gens qui t'intéressent parce qu'ils se disent qu'avec la bande qui fourmille autour, ils n'ont aucune chance d'attirer ton attention. L'horaire est pas facile à gérer non plus. Quand t'as envie de rencontrer quelqu'un qui n'est pas nécessairement de ton domaine, ça vient complexifier la chose.




Rien de dramatique dans le célibat, loin de là. Je suis entourée d'une sublime bande d'amis aux idées aussi folles que les miennes et quand je suis seule, c'est parce que j'en ai envie, ce n'est clairement pas par dépit. Il me passe quand même l'envie de partager mes passions, mes jokes poches, mes repas, mes hauts pis mes bas... ma vie avec quelqu'un d'autres que mes potes. On est bien loin du désespoir, mais pour mettre les chances de mon bord, j'me suis dit que j'allais m'inscrire sur un site de rencontre.


J'le savais que ça serait superficiel, ça peut difficilement être autre chose quand tu bases tes choix sur quelques photos et une cinquantaine de mots. Je savais aussi que je croiserais des weirdos pis des fuck boys, que je serais sûrement dégoûtée par moment, mais j'me suis dit que j'allais m'essayer quand même, des fois que. J'suis d'même, toujours empreinte d'une naïveté déconcertante.




J'me suis fait un profil pis j'ai mis des belles photos, mais pas des trop belles non plus. Carte sur table. J'voulais surtout pas que l'monde pense que j'suis toujours sur mon 36, c'est pas représentatif de mon apparence au quotidien. J'ai écrit une description sans beurrer épais là non plus, me disant qu'il valait mieux être honnête et surprendre positivement quand (si) la réalité finirait (finissait) par entrer en ligne de compte. J'ai même balancé mes pires défauts avec une touche d'humour. Bref, j'ai joué la game, mais sans la prendre trop au sérieux. Anyways, j'aime vraiment ça rencontrer des nouvelles personnes, ça pouvait juste être enrichissant.


Quelques mois se sont écoulés. L'amour est pas trop au rendez-vous, pis j'ai décidé d'arrêter de jouer. Sur le lot, j'ai quand même rencontré des personnes bien intéressantes. Bon, vraiment pas toutes, certainement pas la majorité, mais quelques unes, pis je considère que c'est suffisant pour l'instant. Je vais me contenter de suivre mon instinct pis d'aborder les gens dans la réalité.



Comme rien n'arrive pour rien, je te partage quand même mes récentes observations.


1. Excuse-moi de douter de ton âge véritable, Paul 29 ans, avec autant de rides dans face que mon arrière-grand-père (notez que le prénom Paul est utilisé de manière générique pour respecter l'anonymat de Kéveunne, Steeve pis Pétrique).

2. Si tu me match à deux heures du matin pour me proposer de faire l'amour, laisse-moi te bloquer sans rechigner, pis essaye surtout pas de me retrouver sur Facebook, c'est perdu d'avance. Pis by the way, pour faire l'amour, il faut s'aimer. Le verbe que tu devrais utiliser dans ce cas-là commence par four, sois honnête au moins.

3. Ton orthographe me fais saigner des yeux une fois sur deux.

4. Ne mens pas sur ton apparence, c'est difficile à cacher dans la réalité.

5. Coup donc, tous les gars de Québec ont gravi l'Everest sur leurs photos.

6. Faudrait peut-être que tu admettes que tu te pognes la quiche à l'occasion, parce que ça a l'air épuisant ton bénévolat, le gym quotidien, ton militantisme pour le droit des *insérez ici quatorze causes farfelues*, tes cours de ballet classique pis tes soirées avec Mère Térésa.

7. Vous êtes quinze sur tes photos, j'suis pas devin, veux-tu ben indiquer t'es lequel?

8. Les photos avec ton ex, c'est moyen.

9. Pour poursuivre avec tes photos, tu devrais peut-être éviter celles qui datent de 1998.

10. Non, j'irai pas te rencontrer chez vous, pis non, tu viendras pas chez nous. Tu connais Ted Bundy? Y'était ben sexé y paraît.

11. Juste de même en passant, si ta virilité te fait craindre une femme plus grande que toi, peut-être que c'est parce qu'elle ne tient pas à grand chose.

12. Facebook rencontre, c'est encore pire que Tinder.

13. C'est plus difficile de trouver du respect, de la tendresse et du mutualisme que de trouver quelqu'un pour un one night.

14. "On fourre-tu?", "Visiblement, on a pas les mêmes valeurs, ni la même quête. Ne perdons pas notre temps, cessons notre correspondance.", "C'est toi la pire, tu perds la chance de rencontrer un bon gars", "Définitivement, j'suis prête à prendre le risque" (ceci est un fait vécu).


C'est limite gênant de t'avouer tout ça, mais tu sais ce qu'on dit : Quand y'a de la gêne, y'a pas de plaisir. Bon dimanche !












© 2016 Manon Choquette, alias la serveuse du Nelligan's