Pour l'amour.

J'ai pris une réservation pour le Nelligan's. Un groupe. J'ai averti mes collègues parce que je savais que j'serais pas en poste cette journée-là. Plutôt banal comme situation, tu vas me dire. Quand ledit groupe s'est pointé le nez, mes collègues ont pogné un deux minutes. C'était un regroupement aux valeurs particulièrement rigides et discriminatoires.




Faut dire qu'au Nelligan's, on aime bien que notre clientèle soit variée. Des jeunes pis des moins jeunes, des farfelus pis des plus sérieux, des réguliers pis des temporaires, des locaux pis des étrangers, on s'en branle un peu du chemin que t'as pris pour arriver chez nous, tant que tes bagages contiennent de la paix et du respect des autres. C'est notre seul critère pis on y tient.



Sans le savoir, j'avais réservé une belle grande table pour un groupe qui s'affiche ouvertement comme raciste. Le mot est lourd que tu vas dire, mais c'est en plein ça pareil. Le racisme, c'est de croire qu'il y a une hiérarchie des races, pis le mot race a le dos large dans ce cas-ci, puisque nous sommes tous des Hommes. Il serait peut-être plus juste de parler de variétés humaines, et même ça, c'est dégradant puisque ça compartimente encore les gens. Les gens, ils vont pas dans des boîtes. Les gens, ils sont différents les uns des autres pis les gens, ils ont pas besoin d'être catégorisés pour avoir de la valeur. Pourtant, on le fait quand même, on dirait que c'est plus fort que nous, on a besoin de mettre le monde dans des petites cases. Ça rassure les esprits cartésiens quand tout est bien classé pis ça m'écoeure. La seule chose que tu devrais trier par couleur avec autant d'effort, c'est ta lessive, pis encore.




Quand j'ai su que j'avais réservé une place au soleil à un regroupement aux valeurs diamétralement opposées aux nôtres, ça m'a pincé. J'me suis dit que j'aurais aimé savoir d'avance à qui on aurait affaire et corriger le tir. J'me suis même dit que j'aurais voulu le savoir d'avance pour refuser la réservation. Pis là, j'me suis dit que c'était épouvantable comme réflexion, parce que j'étais en train de reproduire exactement le même comportement qui me dérangeait. J'étais en train de compartimenter les gens et d'en avoir peur.


La diversité c'est enrichissant. Si t'es pas d'accord, c'est probablement parce que tu te complais dans l'ignorance, pis l'ignorance, ça te laisse toujours une crainte qui plane. J'oserais pas dire que t'es idiot, mais clairement, il te manque des données. Sauf respect, il serait peut-être temps que tu remédies à la situation parce que tu passes à côté d'une fabuleuse richesse : Les humains.





Aussi laids qu'ils peuvent être quand ils ont la haine au coeur, aussi magnifiques ils deviennent lorsqu'ils font place à l'amour. La chose la plus cool ? Il n'est jamais trop tard pour passer du premier état au deuxième (l'inverse étant très improbable).


On s'est demandé comment faire pour communiquer clairement nos valeurs et ainsi éviter d'éventuels incidents. Puis, on est tombés sur un concept génial, mis de l'avant à Québec par Pénélope Lachapelle de chez Nina Pizza (en plus de faire de la pizza qui kick ass, les valeurs véhiculées aussi bottent des culs). On est un peu en retard sur le mouvement, puisque ça fait un peu plus d'une année que les affiches sont en circulation, mais comme le dit le célèbre dicton, il n'est jamais trop tard pour bien faire. Pis ce dicton-là, il s'applique aussi à tes valeurs.




Voilà donc, le message est bien clair, tes préjugés, tu peux les laisser sur le pas de la porte quand tu entres chez nous. Laisse le vent les balayer pis en sortant, oublie que tu les avais apportés. T'es beau quand t'aimes, j'le sais que t'es capable de t'ouvrir, ça te rend sexy.


Faisons la différence avec nos différences.

Paix, amour, respect, partage.







© 2016 Manon Choquette, alias la serveuse du Nelligan's