Réflexions halloweeniennes et autres absurdités.

J'me souviens de la fête d'Halloween quand j'étais gamine. Je voulais toujours me déguiser en princesse, en fée, en ballerine, pis plein d'autres affaires qui me permettaient d'avoir une jolie robe. On était pas riche riche mais ma mère maniait la machine à coudre like a boss et elle n'était donc jamais à court de ressources pour combler mes caprices. Je me souviens d'ailleurs de mon plus beau costume de ma période pré-scolaire. Ma mère m'avait trouvé une robe de mariée, il me semble qu'elle était blanche et qu'on y avait ajouté quelques trucs bleus ça et là pour casser l'effet "mariée" et y ajouter une touche plus "fée". J'étais ravie, elle m'avait même fabriqué une baguette magique avec une petite pôle à serviettes en verre qu'on avait trouvé au comptoir familial et sur laquelle on avait attaché des petits rubans. Je me souviens d'avoir tenu ma baguette comme s'il s'agissait du Saint Graal en me répétant que c'était fragile, mais en me trouvant donc bien chanceuse d'avoir un si bel objet entre les mains.


Seul petit hic, le jour de l'Halloween arrivé, le froid et la neige s'étaient déjà installés sur mon Abitibi et ma robe de fée avait dû être enfilée par dessus... mon habit de neige. J'étais outrée, ça arrivait pourtant chaque année, mais c'était la première fois de ma vie (il faut admettre que ma vie durait depuis probablement pas plus de 4 ans et que ça laissait place à beaucoup de "premières fois") que j'avais une si belle robe et l'idée de devoir porter un pantalon de neige en dessous me dégoûtait. J'ai boudé un peu, je me souviens, puis ma mère a insisté et j'ai cédé (on va se le dire, c'était soit l'habit de neige ou soit pas d'Halloween alors j'ai rapidement mis mon boudin de côté!) et je suis allée collecter mes bonbons.


Je suis revenue à la maison avec mon petit seau en forme citrouille bien plein, je me suis assise avec mes frères et j'ai procédé au tri. "Ça c'est bon, je le garde", "Arke pas des maudits kistes c'est dégueulasse", "Je t'échange 3 barres de chocolat contre un sac de chips", "Tu veux rire de moi?! Ça vaut au moins 5 barres de chocolat!", ...


J'ai continué de jouer avec ma baguette magique en verre presque aussi longtemps que j'ai mangé mon stock de bonbons. Puis un jour, je l'ai cassée, ma belle baguette magique. Ça m'a fait vraiment chier, j'men souviens. J'aurais rendu tous mes bonbons juste pour pouvoir ravoir ma belle baguette.



Tranche de vie d'adulte. Pendant le porte-à-porte pour collecter des bonbons (que nous devions faire en voiture, parce que you know, à St-Nazaire de Berry les voisins sont pas exactement aussi proches qu'en ville pis ça se marche ben mal 15 kilomètres quand t'as 4 ans), on est arrêtés chez un couple de personne âgées. Des gens simples, y'étaient pas riches, mais ils prenaient un grand plaisir à recevoir les petits Halloweeneux chaque année pour leur donner des bonbons. Ce bout-là, c'est ma mère qui me l'a raconté, parce que moi j'm'en souviens pas, ça m'a moins marqué que ma baguette pis ma robe. J'avais vraiment pas les priorités aux bonnes places y faut croire, parce que quand la dame a mis une poignée d'arachides en écales dans ma citrouille en plastique, je l'ai regardée en lui lançant "Rien que ÇA?!".


Ma mère voulait rentrer dans le plancher. J'suis vraiment passée pour une p'tite cri*se de mal élevée. Pourtant, les bonnes manières m'avaient été inculqués avec beaucoup de rigueur. C'était probablement la chose qui importait le plus dans notre maison, le respect et le savoir vivre, pis y'a pas à dire, règle générale je savais me tenir. Je sais pas ce qui m'a pris, j'étais fringuée en bourgeoise pis j'en oubliais mes bonnes manières.



L'Halloween était à l'époque une chose bien simple, enfantine. Quand je regarde ça maintenant, je trouve que ça a bien changé. J'ai vu passer une publication Facebook d'un de mes amis (Salut Xavier!) qui critiquait (avec beaucoup de justesse et beaucoup d'humour) les nouvelles lois qui régissent cette fête jadis "simple et enfantine".



En 2018, déguise-toi pas en indien parce que c'est un manque de respect pour les premières nations. C'est pas un costume, c'est leur culture pis toi le blanc, t'as pas le droit de l'utiliser, tu les as déjà assez persécuté d'même en imposant ta religion et en volant leurs terres. Faque fille, si tu tripes sur Pocahontas, c'est ben plate mais oublie le projet.


Déguise-toi pas non plus en Afroman, parce que quand t'es blanc, c'est comme si tu riais des noirs quand tu décides de te peinturer la face un soir. Si tu voulais te déguiser en Django, t'oublies ça aussi, c'est un flagrant manque de respect pour le peuple noir, après toutes les tortures, les bassesses et l'esclavagisme infligés par les blancs.


Si t'es un gars pis que tu veux te déguiser en fille, oublie ça, c'est très irrespectueux pour les trans, tu pourrais te faire traiter de transphobe. On rit pas de ça, c'est du sérieux.


Arrange-toi pas pour qu'on voit trop de peau non plus, ton costume pourrait passer comme un encouragement à la culture du viol ou un geste anti-féministe.



J'suis pas en train de te dire que j'trouve ça cool si ton vagin est plus long que ton costume, ni que j'trouve ça drôle qu'encore aujourd'hui on malmène le peuple autochtone à grand coup d'isolation sur des réserves. J'suis pas non plus en train de te dire que la ségrégation raciale est un bon plan.


Donnes pas des bonbons avec des arachides dedans, tu pourrais te faire accuser de tentative de meurtre sur le tiers des enfants qui sont désormais allergiques (okay, cette statistique est complètement imaginaire, je spécule, anyways j'imagine que ça doit commencer à être bien rare des bonbons aux arachides à notre époque...).


Enfin bref, tout ça pour dire que des fois, j'trouve qu'on s'énarve un peu avec "pas grand chose". J'veux pas banaliser tous les combats qu'on mène, certainement pas, mais on pourrait tu arrêter de vouloir mettre au bûcher tous ceux qui veulent juste avoir du fun en se déguisant une fois par année (et en parlant de bûcher, je ne voudrais surtout pas manquer de respect aux familles qui au 17e siècles se sont vues décimées par la chasse aux sorcières...).


Si tu cherches à combattre la haine, fais-le donc au quotidien, sans te fâcher. Use d'amour, prêche par l'exemple.


C'est toute c'que j'voulais te dire. J'espère que t'as eu ben du fun à te costumer ;)








© 2016 Manon Choquette, alias la serveuse du Nelligan's