J'aime, j'aime pas.

J'aime marcher dans les feuilles mortes et sentir le parfum qui s'en dégage. Le bruit me plaît aussi, mais chaque pas dans les feuilles me rappelle que l'hiver s'en vient pis ça, j'aime pas mal moins ça.




J'aime pas quand mes lunettes sont sales. Ça m'obsède. La moindre petite poussière m'apparaît comme une immense tache dans mon champ de vision et je ne vois plus que ça. Pire que ça, quand je suis avec quelqu'un qui a mal nettoyé ses lunettes et que je vois les traces dedans, ça m'énerve aussi.




J'aime pas les râpes à fromage. Je déteste le contact de mes doigts sur les petits trous où passe le fromage et je grince des dents quand c'est le moment de nettoyer. On s'entend que c'est pas ça qui m'empêche de râper mes trucs, mais quand même.


J'aime quand mes couvertures sont lourdes et qu'elles m'écrasent, je me sens en sécurité même si je sais que ça ne me protège en rien.




J'aime pas la peau du poulet, ça me roule dans la bouche. Tout le monde tripe là-dessus, mais pas moi. Je suis donc la partenaire idéale pour aller manger du ti-poula, ça t'assure d'avoir un extra peau.


J'aime prendre les vêtements qui sortent de la sécheuse et me couvrir avec jusqu'à ce qu'ils soient refroidis. S'enrouler de chaleur, c'est bien agréable et ça rend la séance de pliage moins pénible si on peut en profiter d'une quelconque façon.


J'aime pas le fait que je doive payer mon permis de conduire quand mon anniversaire approche. C'est bête, il me semble, que ça soit comme ça. C'est comme si je recevais un anti-cadeau de fête. Ça pourrait être à un autre moment de l'année, non?


J'aime pas les oreillers de plumes, ça me pique dans la face.




J'aime pas manger sucré, surtout le matin, ça me fait me sentir bizarre pour tout le reste de la journée.


J'aime le vin qui sent le stylo feutre ou le gaz à lighter. Ce genre d'effluves pétrolières me fait triper ben raide.


J'aime pas le monsieur qui, chaque dimanche matin 8h, se stationne sous ma fenêtre de chambre et klaxonne pour que la dame âgée avec qui il fait les courses sorte de chez elle. J'ai toujours envie de lui dire qu'il manque de considération pour les habitants autour, mais je le fais jamais parce que j'le trouve bien gentil de s'occuper de la vielle dame d'en face. Finalement, c'est pas le monsieur que j'aime pas, c'est son klaxon.


J'aime chanter. J'ai toujours une chanson dans la tête et c'est plus fort que moi, je la chante, qu'elle soit bonne ou mauvaise. Il m'arrive parfois de me retrouver coincée avec des tounes de Carmen Campagne, pour dire.




J'aime pas le tapis. Je m'imagine tout ce qui s'est accumulé dans les fibres au fil du temps et ça me fait frissonner. Brrrrrrr.


J'aime le bruit du bois qui craque. Un plancher, un escalier, une chaise... Je ne pourrais pas expliquer pourquoi, mais c'est un bruit qui me rassure.




J'aime pas l'odeur qui règne dans une épicerie. Je sais pas ça vient d'où mais ça colle aux vêtements. C'est comme si chaque épicier utilisait le même savon pour le plancher ou je ne sais trop quoi, ça sent toujours "l'épicerie" pis j'trouve que ça pue.


J'aime pas le pain mouillé. Si tu m'invites à souper pis que tu me fais un hot-chicken, je vais le manger mais j'aurai aucun plaisir, même si la saveur me plaît. Si je me clenche une poutine, ça doit être fait rapidement pour pas que mes frites soient trempées et ramollissent. Même chose avec le pop-corn au cinéma. J'ai toujours l'impression que quelqu'un a craché dans mon sac quand il y a du beurre dedans.




J'aime que tu me suives chaque dimanche, même si j'ai souvent l'impression ou plutôt la crainte que tu me trouves insignifiantes avec mes récits spontanés.


J'aime faire partie de ta vie, peu importe la manière, et j'aime encore plus que tu fasses partie de la mienne.


LOVE.








© 2016 Manon Choquette, alias la serveuse du Nelligan's