Marie-moi.

Ce mercredi 17 octobre, le pot sera légal au Québec. J'imagine que je t'apprend rien, le monde en jase depuis déjà longtemps. Herbe, weed, grain, ganja, foin, pot, mari, cannab, beue, laitue électrique, luzerne magique, appelle ça comme tu veux, j'suis sûre que t'en as déjà vu même si c'était illégal. Faut pas faire l'autruche, ça a beau être "de la drogue", c'est quand même chose courante de sentir une odeur de pot en marchant simplement dans la rue (et ce à toute heure du jour ou de la nuit, pas juste dans les festivals de musique ou à la St-Jean Baptiste, tsé). Faut dire qu'en frais de drogue, l'humain se donne depuis des millénaires, y'a rien de nouveau dans le fait d'avoir envie de s'altérer les sens, c'est une quête naturelle (même les animaux s'y adonnent, pense juste aux chats avec l'herbe à chat, aux éléphants avec les fruits de l'amarula ou aux singes avec les chenilles toxiques...).



De nos jours, la marijuana ne se consomme plus comme à l'époque de nos parents. Premièrement, on ne consomme plus la feuille de la plante, mais bien les bourgeons (cocottes, buds, ...) qui ont une teneur beaucoup plus élevée en THC (Tétrahydrocannabinol) et donc, un effet beaucoup plus prononcé. Comme on ne consomme que le bourgeon de la plante femelle, les plants mâles ne sont généralement pas ou peu cultivés (fait cocasse, il se peut par contre qu'un plant soit hermaphrodite ou qu'un plant femelle devienne mâle à cause d'un stress extérieur, c'est quand même formidable comme adaptation/mode de survie, non?). Les avancées scientifiques ont également permis de produire des croisements entre les espèces et d'ainsi améliorer les qualités et les quantités du produit cultivé.



Contrairement à nos parents, on peut également profiter d'une panoplie de produits dérivés comestibles si on aime pas la fumée. Y'a des concentrés en huile, des bonbons, des gâteaux, des infusions, pis toute ce que tu peux imaginer. Si t'es capable d'y penser, dis-toi que ça existe probablement déjà. Au Québec, avec la légalisation, on prévoit l'implantation d'une quinzaine de "SAQ du pot" (SQDC, Société québécoise du cannabis, le site web va être en ligne mercredi matin 9h, à ce qu'on m'a dit). Il faut savoir par contre que les nouvelles lois en place ne rendront pas accessibles en succursales les produits comestibles mentionnés plus haut. J'imagine qu'il faut y aller molo, mais si jamais t'avais envie de te mettre à cuisiner de la mari chez toi, je vois pas comment quelqu'un pourrait t'en priver. Si jamais t'as envie de te faire du potcorn ou du cannabeurre, y'a plein de recettes en ligne (mais comme je les ai pas essayées je vais te laisser expérimenter ça comme un grand).

Juste pour que tu saches, ça fait déjà un bail qu'on peut s'acheter du weed en ligne sans grand effort. Les sites canadiens abondent déjà et les catalogues de produits sont impressionnants. Même pour une fille comme moi, qui a étudié les arts (qu'on se le dise, le "préjugé" vient de quelque part) et qui traîne dans le milieu de la restauration depuis plus de la moitié de sa vie, ça demeure impressionnant de regarder ce que le marché propose. Y'en a littéralement pour tous les goûts et il faut mentionner au passage que la qualité des produits est difficile à battre, avec toutes les restrictions et vérifications effectuées. Le prix est bien compétitif si on le compare au marché noir et on peut parler de 7 à 10 dollars en général pour un gramme. On comprend bien ici que le but visé est de contrer la vente criminelle et de faire profiter l'état avec ces revenus supplémentaires, si c'était trop cher, les gens continueraient de consommer les produits de la rue.



Je me suis fait demander quelques fois dans les dernières semaines si je croyais que ça allait changer quelque chose dans les bars que le pot soit légalisé. Ma réponse? Non. J'pense que ça va rien changer pantoute, parce que les clients qui fument vont continuer à le faire comme ils le faisaient déjà avant. On ne fume déjà pas dans les bars, que ça soit du pot, des cigarettes ou quoi que ce soit d'autre. Il faut dire aussi que les "poteux" sont pas nécessairement ma clientèle cible. L'alcool et la mari ne font pas toujours bon ménage pour les non-initiés, pis on s'entend que si tu t'es grillé un gros pétard, y'a beaucoup plus de chances que j'te retrouve devant ton frigo ou ta console de jeux vidéos plutôt qu'au bar avec un paquet de monde que tu connais pas. Ça favorise l'introspection, pis c'est pas toujours le best mood pour effectuer une sortie publique.


On a tendance à comparer l'alcool avec la marijuana pour décrire les effets, probablement parce que ce sont des drogues "douces". Je trouve que ce n'est pas une bonne comparaison. J'ai jamais vu quelqu'un se maganer autant avec du pot qu'avec de l'alcool. Si ça tourne mal quand t'es gelé, la pire affaire qui va t'arriver c'est d'angoisser un peu parce que tu t'imagines que t'es weird pis que le monde autour te juge. Ça va probablement te donner envie de rentrer chez toi et une fois rendu, tu trouveras le contenu de ton frigo plus que merveilleux et tu finiras par t'endormir devant ta télé, le ventre bien plein et les yeux bien petits. Tu te réveilleras le lendemain matin, un peu dans la brume mais en forme et tu pourras vaquer à tes occupations après un bon café et une douche.



Par contre, si tu t’enivres d'alcool, t'as plus de chance de virer bad. Ça fait pas le même effet à tout le monde, évidemment, mais l'excès d'alcool fait tellement plus de ravages physiques à court terme. Si tu en abuses, t'as bien plus de chances de te réveiller avec un mal de tête incroyable (et probablement une petite nausée) , le tout accompagné par des trous de mémoire qui seront remplis par les récits de tes amis qui auront dû te raccompagner chez toi contre ton gré avant que leur soirée ne tourne au vinaigre autant que la tienne.


Peu importe que tu sois pour ou contre la légalisation, gardons en tête quelques trucs importants. On ne conduit pas sous l'effet. On fait ça avec discernement, c'est pas parce que c'est légal que c'est recommandé de fumer à côté des kids au party de fête de matante Nicole. Ce que tu fais chez toi ne regarde personne, mais essaye de te tenir quand t'es en public, c'est la base. On ne consomme pas au travail. Bref, tout ce que tu appliquais déjà avec l'alcool, appliques le avec le pot pis ça devrait bien aller.


T'en penses quoi toi? Si t'as envie de laisser tes impressions en commentaire (et en tout respect, please) sur ma page Facebook ou dans ma boîte courriel, gêne-toi pas je suis curieuse de connaître ton opinion. Anyways, les lois sont pas mal strictes à Québec sous le joug de Labeaume, c'est à peu près comme si c'état encore criminel. C'est pas demain la veille qu'on va devenir le petit Amsterdam, t'as pas besoin de t'en faire avec ça.





© 2016 Manon Choquette, alias la serveuse du Nelligan's