À la courte paille

Y'a comme un buzz autour des pailles depuis six mois (peut-être plus?). Cette semaine encore, la chaîne de restauration St-Hubert annonçait qu'elle abolissait les pailles de plastique dans toutes ses succursales du Québec, de l'Ontario et du Nouveau-Brunswick, joignant ainsi de nombreux autres commerçants dans le mouvement anti-plastique. Je trouve ça super cool, sérieusement. Beaucoup de commerçants de mon quartier se sont, il y a un bon moment déjà, procuré des pailles réutilisables en acier inoxydable et le Nelligan's ne fait pas exception.




J'avais pris conscience du problème quand une copine à moi (allô Valérie !) m'avait montré une vidéo dans laquelle une tortue marine se fait retirer une paille du nez avec des pinces par un groupe de bons samaritains. Attention si t'as le coeur sensible, c'est douloureux à regarder. Tout ça pour dire que mon amie, chaque fois que je lui demandais si elle voulait une paille dans son drink, elle me répondait "Non! Sauvons les tortues!" pis même si c'était dit avec légèreté, ça a eu un impact dans ma tête. C'est à cette époque que je me suis mise à demander à tous mes clients s'ils désiraient une paille au lieu d'en mettre une d'emblée comme j'avais auparavant tendance à le faire.


Je me souviens d'avoir pensé "on va tellement se faire voler toutes nos pailles" en recevant et nettoyant les premiers paquets. Je trouvais que mes patrons avaient eu une superbe initiative, mais je doutais un peu de l'usage qu'allaient en faire les clients. Ben j'avais tout faux parce que finalement, c'est vraiment pas si pire, les gens sont quand même smattes, ils nous volent pas trop nos belles pailles en métal.




Là où ça me fuck un peu, c'est quand je me sens jugée ou que je me fais verbalement critiquer parce que je termine le stock de vieilles pailles en plastique qu'il nous reste. Y'a toujours des activistes un peu intenses qui revendiquent leurs idéaux sans modération et surtout, sans peser leurs mots. Non mais tsé, c'est pas nécessaire de me dévisager comme si j'étais une psychopathe meurtrière quand tu remarques que j'ai encore des pailles en plastique derrière le comptoir. J'te les mettrai pas de force dans ton verre, rassure-toi, mais ça serait idiot de les jeter à la poubelle sans les utiliser. Inutile non plus de prendre ton air outré et de me répondre sèchement "Non!" (sans merci) lorsque je te demande si tu désires une paille. Si je te le demande, c'est justement parce que je veux moi aussi participer au mouvement anti-plastique.




Je me souviens encore quand les commerces ont commencé à populariser les sacs réutilisables. Je trouvais donc que c'était une bonne idée, mais malgré toute ma bonne volonté, il m'arrivait parfois d'oublier mes sacs dans la voiture, à la maison ou de simplement avoir besoin d'un sac de plastique pour mes ordures et d'en demander un à la caissière. Chaque fois c'était la même chose, j'me sentais tellement cheap que c'était gênant. Pourtant j'avais pas commis de crime, pis mon sac en plastique j'allais le réutiliser pour autre chose. Malgré tout, j'me sentais vraiment pas à l'aise d'emballer mes courses dans du plastique.


C'est jamais nécessaire d'être bête ou méprisant pour faire avancer une cause. Je pense sincèrement que d'être aimable reste encore la meilleure façon de se tailler une place à long terme dans l'esprit des gens. Prêcher par l'exemple est bien plus efficace que de critiquer sans modération. Et ça s'applique à tout, pas juste au plastique.




Tu peux ben me dire que je devrais manger moins de viande pendant que tu te bourres la face de soja transgénique qui pousse sur des terres déforestées et shootées aux pesticides. Je considère encore que ma viande élevée en liberté à quelques kilomètres de chez moi et consommée avec modération est une excellente source de nutriments qui mérite autant (sinon plus) de respect que ton soja qui a poussé aux États-Unis, au Brésil ou en Chine avant de faire un long voyage en bateau et/ou truck pour se rendre jusque dans ton assiette de bonne conscience.


Tu veux faire des petits gestes pour aider la planète? Voici quelques petites choses faciles à appliquer qui peuvent avoir un impact réel sur l'environnement (et probablement sur ton porte-feuille, par la bande!).


  • Garde les longues douches chaudes comme un treat, prends-en pas l'habitude, l'eau c'est précieux on le dira jamais assez (pis l'électricité c'est pas gratuit).

  • Laisse pas l'eau couler quand tu te brosses les dents, ça aussi ça compte au bout d'une année.

  • Consomme local et de saison. En faisant ça, tu encourages non seulement l'économie locale, mais tu réduis les émissions de gaz qui proviennent du transport et bien souvent, tu évites aussi le suremballage. En prime, t'enrichiras pas le gros connard de Trump en consommant des produits québécois, c'est vraiment winner.

  • Suis la règle des 3 R (réduis, réutilise, recycle).

  • Utilise une bouteille d'eau réutilisable. L'achat de bouteilles d'eau jetable devrait être un cas de dernier recours.

  • Co-voiture le plus que tu peux, marche, roule, prends l'autobus...

  • Débranche les objets électroniques quand tu ne les utilises pas. C'est fou, tout ce qui est branché et inutilisé devient un peu comme un vampire à énergie quand tu t'en sers pas. Avant de partir en voyage par exemple, débranche tout.

  • Achète usagé. Y'a tout un tas de choses auxquelles tu peux donner une seconde vie tout en économisant tes sous. Même que si tu peux, emprunte au lieu d'acheter des choses dont tu ne te sers pas souvent, c'est le best.

  • Donne tes vêtements (merci Luce pour une grande partie de ma garde-robe, justement!).

  • Essaye de fabriquer toi-même tes détergents et cosmétiques. Non seulement c'est agréable comme activité, mais c'est bon pour toi et c'est économique.

  • Ne pense jamais que c'est un trop petit geste pour en valoir la peine. Peu importe le geste que tu poses, c'est toujours bien ça de fait.



"Il n'y a pas de passagers sur le vaisseau Terre. Nous sommes tous des membres de l'équipage." - Marshall McLuhan









© 2016 Manon Choquette, alias la serveuse du Nelligan's