Dépendances

J'sais pas pour toi, mais j'suis pu capable d'entendre parler du G7. Faque si t'es d'accord, on va s'en tenir à un sujet bien léger aujourd'hui, pour changer des bruits d'hélico (coup donc ça manque jamais de gaz un hélicoptère?!?) pis des pas-de-manifestation-même-si-tout-le-monde-avait-ben-peur-que-ça-pète.


Aujourd'hui je vais aborder un sujet personnel... je vais te parler de mes dépendances. On a tous des dépendances, à des niveaux divers, qui font de nous des esclaves dans certaines situations. C'est jamais bien glorieux d'admettre qu'on est dépendant à quoi que ce soit, mais soyons honnêtes, on est tous dépendants de quelque chose. Prétendre le contraire serait bien malhonnête, je pense. Alors voilà, je m'ouvre un petit peu et je te dis ce qui me rend complètement addict.



1. Le café. Je suis clairement dépendante à la caféine. Dès que j'ouvre les yeux, je pense au café. C'est pas des farces, c'est la drogue (oui, c'est une drogue la caféine, socialement acceptée, mais une drogue quand même) que je consomme le plus. La simple odeur du café qui coule suffit à me stimuler le cerveau lors des matinées plus pénibles. L'idée de tenir ma tasse chaude entre mes mains me réconforte et le goût sublime d'un bon espresso me fait saliver. Pire que ça, je n'en bois pas que le matin. Il me prend souvent l'envie d'une tasse de café après un bon repas ou après une longue journée, pour pas me laisser absorber par la fatigue sans tentative de résistance. Je me restreint pour ne pas tomber dans l'abus, et je m'offre une journée par semaine sans caféine pour me donner bonne conscience (entre toi pis moi, c'est pas ma journée la plus productive de la semaine!). Pour ma défense, je pense que c'est la faute de mes études universitaires si je suis devenue accro au café. Faut dire qu'à l'époque, c'était un stimulant nécessaire aux semaines trop chargées de travailleuse de la restauration et d'étudiante à temps plein. Je n'ai jamais pu tolérer les boissons énergisantes, elles me donnent des palpitations cardiaques et me font trembler de l'intérieur, le café était donc une alternative relativement saine pour moi.


2. Les gens. C'est pas une grosse nouvelle, j'aime les gens. Non seulement ceux qui font partie de ma vie au quotidien, mais j'aime vraiment beaucoup rencontrer des nouvelles personnes. Même que des fois, je fais exprès de sortir toute seule juste pour pouvoir entrer en contact avec des inconnus et découvrir ainsi de nouveaux humains. Bon c'est pas toujours le coup de foudre, mais peu importe comment ça se passe, j'aime quand même tenter l'expérience. J'aime particulièrement les voyageurs. Ils ont l'esprit léger et nos relations demandent peu d'efforts puisqu'elles sont souvent éphémères. C'est toujours agréable de partager une conversation avec quelqu'un qui a une autre réalité que la mienne, j'adore.


3. L'isolement. Tu vas me dire que ça clash avec le point précédent, mais j'ai aussi besoin de me retrouver seule à l'occasion. Après une semaine de travail par exemple, j'aime bien m'offrir une journée complète en tête à tête avec moi-même. Je binge watch des séries, je lis, je jardine, je cuisine, bref, je me la coule douce.



4. Les plantes. Ça frôle la maladie mentale. Y'a des gens qui collectionnent les figurines, d'autres les cartes de baseball... ben moi je collectionne les plantes. J'ai du mal à m'arrêter et comme j'ai le pouce vert, ça prolifère partout chez moi. Je me suis même déjà demandé jusqu'à quel point j'allais me rendre avant de m'arrêter. Figure-toi donc que ça approche, sinon je vais devoir déménager.


5. Les fruits de mer et les poissons crus. J'en mangerais tout le temps. Y'a rien de plus plaisant que de m'enfiler un beau gros pétoncle frais et dodu dans la bouche en une seule bouchée. Je mange du tartare au moins une fois par semaine, et je raffole de tout ce qui vient de la mer. Comme ce sont des produits de luxe, les seules restrictions que je me fixe sont monétaires. Si j'avais un budget illimité, je pense que je ne mangerais rien d'autre.



6. Les bulles. Ça non plus, c'est pas une grosse surprise. Je ne le cache pas, j'adore boire des bulles. Pas uniquement celles alcoolisées (quoi que ce sont de loin mes favorites), mais aussi les eaux pétillantes. Je peux faire la différence entre les différentes aux minérales à l'aveugle, c'est pas peu dire. Je sais pas si c'est parce que je viens de la région, mais mes favorites sont évidemment celles produites par Eska. Avec ou sans saveur, c'est si agréable de sentir la fraîcheur des bulles, ça me rend aussi légère que l'air!



7. Les tueurs en série. Je pense que je t'en avais déjà parlé, mais j'en fais une obsession. Ça me fascine parce que je ne comprends absolument pas comment c'est possible d'avoir une envie incontrôlable de tuer des gens. Tranche de vie, quand je fais de l'insomnie, c'est souvent une façon de rejoindre Morphée. Je ne sais pas si c'est le ton monocorde des narrateurs ou les histoires effrayantes qu'ils racontent, mais y'a quelque chose qui me permet de faire le vide et de laisser vagabonder mon cerveau dans autre chose que ce qui me tient éveillée. J'ai le même genre de passion pour les documentaires sur l'Égypte antique, peut-être que dans une autre vie j'étais égyptienne, maya, ou je ne sais quoi...


8. La musique. Tout comme les nouvelles rencontres, j'aime vraiment beaucoup découvrir de la nouvelle musique. Je suis nulle pour en jouer, mais je suis fan des radios de Spotify. Ça me permet de choisir un artiste ou un groupe que j'aime déjà et de laisser aller l'algorithme à travers des propositions inconnues. J'ai mes passes et j'écoute pas mal de tout, mais j'ai un faible pour le rock et le folk. J'aime bien être au courant de ce qui se fait au Québec, mais je suis toujours ouverte aux nouvelles découvertes.


9. Mon enceinte bluetooth. À la maison, je la traîne partout. Si t'as pas ça chez toi, ça manque à ton confort, je t'assure. Petite bébelle géniale qui peut être utilisée à l'intérieur comme à l'extérieur et qui peut servir de téléphone également, quand elle est connectée à ton cellulaire. L'essayer, c'est l'adopter.



10. Mon diffuseur d'huiles essentielles. J'ai un faible pour les parfums, mais j'ai beaucoup d'appréhensions par rapport aux produits chimiques. J'essaie de m'en tenir à des choses naturelles pour tout ce qui est produits nettoyants, cosmétiques et autres produits de "maison". Chaque plante possède des vertus uniques et thérapeutiques et il est possible de faire des mélanges personnalisés pour combler les besoins précis. Je te dis pas de troquer la médecine traditionnelle au profit des huiles naturelles, mais je pense que bien des gens gagneraient à incorporer les bienfaits naturels des plantes à leur quotidien. J'imagine que Glade m'aimera pas, mais y'a moyen de parfumer sa maison tout en aidant sa santé mentale et physique en utilisant des produits 100% naturels. Ça aussi, l'essayer c'est l'adopter. Attention par contre de choisir un diffuseur qui ne chauffe pas les huiles pour éviter d'en altérer/diminuer les propriétés et attention également aux animaux de compagnie, je ne me suis pas informée plus qu'il ne le faut puisque je ne possède pas d'animaux domestiques, mais je pense que certaines huiles et plantes sont toxiques pour tes petits amis poilus. C'est une chose importante à considérer, mieux vaut te le dire au passage.


Voilà, ce sont là une partie des choses dont je ne peux pas me passer. Y'a un tas d'autres trucs qui pourraient s'ajouter à la liste, mais bon, une femme à droit à ses secrets ;)


Paix. Amour. Légèreté. Bon dimanche !







© 2016 Manon Choquette, alias la serveuse du Nelligan's