Boucle d'or

Y'a des gens qui entrent au Nelligan's comme s'ils étaient chez eux. J'adore ça. Généralement, ça me fait bien plaisir de savoir que les gens se sentent aussi à l'aise que ça sous notre toit. Ça devient comme un salon publique, on s'attache. Y'a des fois par contre, ça me fait un peu suer de constater que le confort a apporté avec lui un paquet de demandes et d'exigences qui me rendent la vie complexe.


Y'a des clients qui sont passés maîtres dans l'art de jouer à la princesse.


Quelqu’un a touché à ma grande chaise! Quelqu’un a dérangé ma moyenne chaise!

Quelqu’un s’est assis dans ma toute petite chaise!


Boucle d'or est entrée dans la maison des ours. Le fameux conte pour enfants, moi je le vois d'un autre oeil.


"Quelqu'un est assis à ma place". Ouin, pis? Faut que je t'explique quelque chose. Comment te dire... T'es pas chez vous manne, c'est pas TA place. C'est un endroit achalandé, je ne peux pas te garantir que tu auras la même place qu'à ta dernière visite. Je suis vraiment contente que tu viennes me voir souvent, je suis aussi bien contente que tu te sois approprié les lieux, sincèrement. Mais si jamais ça devenait compliqué de gérer la disponibilité de "ton" banc, ça pourrait arriver que je te rappelle gentiment que t'es pas dans ton salon.



Je te le jure, je suis ravie que tu te sentes comme chez toi dans mon bar, c'est pas de la bullshit. Mais quand tu veux que je baisse le son, que je change de chanson, que je mette du Lara Fabian, que je remette la toune qui vient de passer, je commence à trouver que tu te comportes comme une princesse. Les princesses, personne aime ça.


La bière est trop chaude (la température est réglée à une température optimale, c'est pas comme si ton commentaire allait potentiellement avoir un impact, économise ta salive), ça manque de pep (à moins d'un trouble de baril, c'est pas moi non plus qui gère la quantité de bulles dans ta pinte), le collet est trop grand (c'est standard, un pouce manne, depuis la nuit des temps, je suis presque certaine que Jésus de Nazareth, il buvait sa pinte de bière avec un pouce de collet). Tu commences à m'énarver solide.



Y fait trop frette l'hiver, il fait trop chaud l'été. Coup donc, t'es tu conscient que t'habites le Québec? Y'a rien de plus incertain que le climat ici, même Varda est plus stable que dame nature. Tu peux être certain que si j'avais un quelconque pouvoir sur ce qui se passe de ce côté-là, je serais déjà suffisamment populaire pour être la première ministre (pis tant qu'à y être, j'aurais aboli les lundis, tsé).


C'est pas la première fois que je t'en parle, mais même si on est un pub irlandais, y'a pas UNIQUEMENT de la musique irlandaise qui joue dans nos enceintes. Qu'on se le dise, même dans les pubs en Irlande, ils écoutent pas JUSTE de la musique irlandaise. C'est comme n'importe quoi, j'aime ça The Pogues, mais si j'en écoute soixante-douze heures par semaine, ça commence à me taper sué nerfs un brin. C'est pas que j'aime pas ça te faire plaisir, mais rendu là c'est une question de santé mentale si on met pas juste du irish trad, je suis désolée que ça te déplaise.




Y'a un peu plus d'un an, on a fait l’acquisition d'une table de babyfoot (foosball), ben figure toi donc que y'a des clients qui trouvent le moyen de se plaindre quand les gens jouent. Je sais, ça peut être bruyant des gens qui jouent, mais sérieux, sois donc un peu plus tolérant, c'est un bar icitte, un lieu de plaisir, de partage et de rencontres. Si t'avais pas envie de voir d'autres humains, t'avais juste à choisir une autre activité.




Je sais que c'est plate quand t'arrives pis que c'est plein, mais tsé, ça peut arriver. Je t'apprendrai pas grand chose en te mentionnant au passage que pour nous, c'est vraiment un heureux problème si le bar est rempli, même si pour toi c'est dommage parce que ça implique que t'auras pas de place assise. Hep. C'est la vie. Inutile de bougonner parce qu'il n'y a plus de place libre au comptoir, c'est du même ordre... Rien ne se perd, rien ne se crée, je ne peux pas inventer de l'espace, pis même si tu fais une crise, je ne suis pas magicienne.



La prochaine fois que tu te sentiras princesse, essaye donc de respirer un peu. Y'a la famine, la guerre, la maladie. D'après moi, peu importe l'inconvénient que tu retrouves au bar, tu devrais être capable de t'en remettre.

Peace out.











© 2016 Manon Choquette, alias la serveuse du Nelligan's