Je suis une femme

Il y a quelques semaines, en flânant sur "les internet", je suis tombée sur un article d'Urbania dans lequel on racontait l'histoire d'une fille qui est restée coincée en tentant de récupérer son caca. Bon, ça sonne weird résumé comme ça. L'histoire complète, c'est que ladite fille en était à une première rencontre avec un gars. Elle est allée chez lui après leur première sortie pour poursuivre la soirée, puis à un moment, elle a ressenti le besoin d'aller à la salle de bain pour faire caca. Bon, rien de si inhabituel jusqu'ici. Ce qui est arrivé ensuite, c'est que son caca à elle, il voulait pas flusher. Prise de panique, elle a ramassé sa crotte dans un sac de plastique et a tenté de la faire disparaître en jetant le sac par la fenêtre. Ce qu'elle ne savait pas, c'est que la fenêtre, c'était une double fenêtre. Ça fait que son caca emballé qu'elle tentait désespérément de faire disparaître, il est resté pris là, bien visible entre les deux fenêtres.



Les services d'urgences ont été appelés et il a fallu quatre pompiers pour libérer la jeune femme. Okay, je dois t'avouer que l'histoire m'a fait rigoler sur le coup, c'est quand même toute une badluck, pis bon, c'est un tout petit peu drôle. Le rire m'est rapidement passé par exemple. Ça m'a vraiment peiné de constater que dans l'imaginaire collectif, une femme, ça ne fait pas caca. Pire que ça, quand ça le fait ça a honte et ça ne doit surtout pas le laisser savoir à quiconque. Ne vous en déplaise, TOUT LE MONDE fait caca, sans aucune exception. L'humain n'est qu'un long tube digestif avec des émotions, tous genres confondus.


Ce qui me désole encore plus, c'est la prolifération de produits qui viennent soutenir ce mal-être. Sur le marché, on peut retrouver des comprimés de "brillants" pour chier des crottes qui brillent. Oui, oui. Aussi ridicule que ça puisse paraître, c'est sérieux! Ce que les vendeurs ne disent pas, c'est que c'est potentiellement dangereux d'ingérer des produits pour décorer tes étrons. Pis sérieux gang, WHAT THE FUCK.



Ce genre de pression sociale-là me dégoûte. Quand c'est rendu que ça met la santé ou la sécurité des gens en danger, c'est clairement parce qu'on est allés trop loin. Faudrait qu'on se réveille pis qu'on s'en jase, je pense.


C'est pas tout, y'a aussi les produits Poopourri qui sont vendus pour éviter les odeurs. Bon, ça, perso, j'ai rien contre. Je comprends que ça fait partie de la vie de faire caca, mais que si ça empeste pas tout le monde autour, ça peut être une bonne chose. Particulièrement dans les endroits publics, au bureau par exemple, ça peut s'avérer pratique et respectueux d'utiliser ce genre de truc. Ceci étant dit, y'a quand même quelque chose que je trouve ULTRA dérangeant avec leurs produits. Toute la promotion tourne autour du fait qu'une femme, ça doit chier des fleurs. La publicité est clairement dirigée vers les femmes, parce que les hommes eux, ils ont le droit de sentir le cadavre quand ils vont à la toilette, ça a pas l'air de déranger.




Y'a quelque chose d'encore pire sur le marché, quelque chose d'encore plus dévastateur. Y'a une entreprise quelque part qui a pensé que ça serait une bonne idée de produire des comprimés pour changer l'odeur et le goût de la vulve. C'est rendu que non seulement les femmes devraient péter des fleurs, mais elles devraient également s'assurer de goûter et de sentir les fruits lors des ébats sexuels. C'est rendu grave en simonaque. Je ne suis pas contre l'hygiène (évidemment) pour des raisons de confort et de santé, mais quand c'est rendu que tu te "maquilles" la vulve à grand coup de pilules pour aromatiser tes muqueuses, t'es due pour une bonne thérapie, fille. Le problème c'est pas l'odeur naturelle de ton corps manne, c'est ce que la pression sociale t'a rentré dans la tête.


Ta vulve a pas besoin de goûter ou de sentir les petits fruits, t'es pas faite en plastique. Une vulve, ça ne devrait sentir/goûter rien d'autre que la vulve, voilà tout. Quiconque s'oppose à ça ne devrait même pas avoir le privilège de voir/toucher/sentir/goûter. Comment ça se fait donc que les hommes ont le droit de faire caca sans se faire juger pis en plus, de pas se soucier de parfumer leurs organes génitaux? Ça me met en tabarnaque (scuse-moi maman, j'ai encore sacré) juste d'y penser.



Les jeunes femmes ont de plus en plus recours aux chirurgies plastiques génitales. Là je te parle pas de celles qui ont des problèmes sérieux nécessitant une intervention médicale, je te parle de ces chirurgies purement esthétiques (et probablement fort douloureuses) qui sont bien à la mode chez les jeunes femmes, particulièrement. Exposées à toutes les images de sexe-épilé-avec-rien-qui-dépasse, grand nombre d'entre elles en sont arrivées à croire qu'une vulve devait respecter un seul modèle. Elles se sentent inadéquates, honteuses, gênées, anormales (je déteste le mot normal, d'ailleurs, je t'en avais déjà parlé dans un lointain billet). T'imagines le poids d'une telle honte? Il y a autant de vulves différentes que de femmes sur terre, et ma foi, ça fait partie de la richesse de l'intimité.


Mesdames, vous êtes parfaites comme vous êtes, c'est notre société qui est malade.


LIBÉREZ-VOUS !



P.-S. Pour celles qui se demandent, même si j'ai vraiment pas envie de faire une quelconque promotion, les comprimés pour parfumer tes muqueuses sont ici et je ne les nommerai pas. Aucunement envie de sortir dans les résultats de recherches si quelqu'un tape le nom dudit produit dans Google.


Je t'encourage fortement à aller regarder cet extrait d'entrevue qui traite du sujet, c'est magnifiquement exprimé.










© 2016 Manon Choquette, alias la serveuse du Nelligan's