Moé pis tes jokes plates.

J'adore quand on me raconte une bonne blague. J'aime tous les genres de farces, même celles qui créent des malaises. Ça me fait rire quand c'est bien exécuté, parce que je dois te faire une confidence, je suis super poche pour raconter des blagues. C'est tout le temps la même affaire, je me concentre très fort en me disant qu'il ne faut pas que je me trompe, puis quand je me lance, inévitablement, je me trompe et ma joke est ratée. Ça fait rire les gens ça aussi, les jokes ratées, mais pas pour les mêmes raisons.



Tant qu'on rigole, y'a pas de drame que j'me dis. Mieux vaut rater sa blague que d'en réussir une qui est juste pas drôle. Parlant de jokes qui sont pas drôles, en tant que serveuse, j'ai souvent des petites crottes sur le coeur par rapport à des choses qui sont récurrentes, pis les blagues ne font pas exception à cette règle.


Y'a des choses que j'suis pu capable d'entendre sans rouler des yeux. Les gens qui me connaissent savent à quel point je suis transparente. Dès que quelque chose ne va pas, ça me paraît dans la face, c'est difficile à cacher. Pour certaines choses, c'est parfait que je sois transparente, mais pour d'autres, c'est moins bien accepté. Par exemple, mettons que j'ai un client qui me fait des jokes douteuses, ben je serai pas capable de faire comme si je trouvais ça drôle. Y'a même des choses que je suis simplement plus capable de me faire dire.



Par exemple, Manoune (en référence à mon prénom). Je sais que quand tu me dis ça, c'est pas pour être méchant, mais... Je sais pas c'est qui qui pense encore que c'est une bonne idée de m’appeler comme ça. Je mène depuis ma tendre enfance une campagne de sensibilisation auprès des nonos qui s'essayent, pis avec l'usure, j'suis rendue plutôt intolérante. Faut dire que de un, je ne suis pas TA noune (comme dans Ma Noune). Je ne suis pas UNE noune, ni whatever the fuck qui contient le mot noune. De deux, penses-tu que t'es le premier à me la faire? Même mes amis proches s'en permettent pas autant. Si t'as envie de me rebaptiser, vas-y donc avec quelque chose d'un peu moins vulvaire (haha!).


Manon pèse sul piton. Ça aussi, je sais que c'est pour rire. Même si je suis bien consciente de ça, j'suis un peu tannée de me la faire faire. Ah pis on peut se le dire, ça fait vraiment 2004. Je pense que quatorze ans plus tard, on pourrait tous s'entendre pour en revenir et passer à autre chose. Fin.



Y'a aussi des jokes de "bonhomme" (j'entends par là que c'est pas chic chic, pis que c'est loin d'être classy) qui ne m'ont jamais fait rire, et qui je pense ne me feront jamais rire. "La serveuse est tu sur le menu?", genre. Non seulement c'est inapproprié, mais en plus c'est irrespectueux. Pis comme c'est ni drôle ni flatteur, celle-là aussi on pourrait collectivement s'entendre pour la laisser mourir. Ça serait un grand pas pour l'humanité.


Pour poursuivre avec les jokes de bonhomme, y'a aussi celle-là.


Moi : Désirez-vous boire autre chose?

Bonhomme : Non merci, c'est terminé pour ce soir.

Moi : Je vous apporte l'addition?

Bonhomme : Je préférerais la soustraction!


Humm... comment te dire... Non? Haha. On me l'a faite et refaite, pis c'est toujours pas drôle.



Sur la même lignée, quand je termine mon quart de travail, je m'assure de faire régler mes clients avant que mes collègues prennent la relève.


Moi : Désolée de vous interrompre, je termine mon quart de travail et j'aimerais vous faire régler ce que vous avez consommé jusqu'ici. Désirez-vous autre chose avant de payer?

Bonhomme : Ah non. Moi je refuse de payer!

Moi : ...


N'oublions jamais que d'avoir un "tab" ouvert, c'est un privilège. Je ne suis pas tenue de le faire, même si je comprends que bien des fois, c'est facilitant pour tout le monde de ne payer qu'à la fin du service. Ça évite des frais d'utilisation pour certains utilisateurs de services bancaires et ça me permet aussi de rentabiliser mon temps en me consacrant pleinement au service au lieu de "perdre" du temps à la caisse, à faire payer à chaque consommation. J'le sais que c'est pour rire, mais sérieux, quand je te demande (et je le fais toujours poliment, avec tact et courtoisie) de venir régler parce que je termine mon quart, c'est parce que je suis rendue là et que ça doit être fait pour ne pas nuire au changement de chiffre. Toi quand il est cinq heures, que t'as fini ta journée mais que quelqu'un te retient pour X raisons, ça te fait tu plaisir? Ben c'est ça. J'suis comme tout le monde, moi aussi j'aime ça finir à l'heure.



Ça faisait un bout que j'avais pas eu de montée de lait, fallait bien que j'me reprenne. N'oublie jamais que je t'aime, même si des fois ça t'arrive d'être un peu nono. J'suis à peu près sûre que je te tombe aussi sur les nerfs par moments, ça s'appelle être humain, pis je peux très bien vivre avec ça.


By the way, si t'as une bonne blague à me raconter, ça va me faire plaisir de l'écouter. J'suis bon public pis j'ai le rire facile. J'en profite pour saluer mon collègue Pat qui m'en offre une nouvelle chaque semaine et me fait bien rigoler. Faut dire que j'suis loin d'avoir son talent de raconteuse, alors j'apprécie d'autant plus!


Que le rire et la bonne humeur soient avec toi! Bon dimanche!










© 2016 Manon Choquette, alias la serveuse du Nelligan's