Whisky et bistouri

La Serveuse du Nelligan's n'a pas fini de faire jaser. Nos journalistes ont récemment appris qu'elle sera la première québécoise à profiter d'une extension du foie. L'implantation d'un greffon synthétique visant à doubler la taille de l'organe peut lui permettre de traiter deux fois plus de toxines, notamment celles liées à la consommation d'alcool.


L'inventeur du procédé, le chirurgien Vladimir Smirnoff, a déjà réalisé l'opération dans son pays natal en obtenant un taux de succès impressionnant. “Les russes sont réputés pour avoir le coude léger et il arrive que ça nuise à la productivité, particulièrement lors de gros lendemains de veille. J'ai donc pensé qu'il serait intéressant de contrer les effets négatifs que l'alcool a sur le corps humain pour pouvoir doucement transformer de vulgaires alcooliques en machines de guerre. Je veux participer au succès économique de mon pays”.


Malgré le discours enthousiaste du chirurgien, l'entourage de la jeune serveuse s'inquiète. “On dirait qu'elle n'est pas consciente du réel danger d'une telle greffe, imaginez si elle souffre d'une infection ou si son corps rejette le greffon? Je ne peux pas concevoir que Santé Canada ait approuvé une telle absurdité. Les gens n'ont pas besoin d'un foie plus performant, ils ont juste beosin de moins boire, c'est évident!” Raconte Marie-Ève Beaudin, sa meilleure amie. Elle ajoute “La nécessité d'une telle opération réflète un problème de société beaucoup plus grave qu'un simple mal de foie, il faut responsabiliser les gens aux risques d'une consommation excessive d'alcool plutôt que de leur permettre de faire encore pire”.


Le copropriétaire du Pub Nelligan's, Jonathan Labbé, n'est pas de cet avis. Selon lui, “Il ne faut pas voir ça comme porte ouverte vers l'excès, mais plutôt comme un outil de travail. On essaie toujours d'être avant-gardiste et nos employés nous supportent là-dedans, avec des outils plus performants, tout est plus facile”.


Un client qui désire conserver l'anonymat ajoute “Je ne vois vraiment pas pourquoi elle s'inflige ça, elle est déjà une machine de guerre dans son domaine, elle est capable de coucher tous les clients dans le bar sans même sourciller”.



La Serveuse du Nelligan's est quant à elle demeurée discrète. “Je suis en constante quête d'amélioration et si une banale intervention peut me permettre d'être encore plus sur la coche, je ne vois pas pourquoi je m'en passerais!”.


Pour ce qui est des risques, elle ajoute “Peu importe ce que je fais, y'aura toujours quelqu'un en désaccord. Comme disait Falardeau, on va toujours trop loin pour ceux qui vont nulle part!”.


La Serveuse du Nelligan's passera sous le bistouri au cours des prochains jours et sa convalescence ne devrait durer que 48 heures. Pour ceux qui s'inquiètent d'une absence éventuelle, elle précise “C'est cool pareil, j'ai même pas besoin de me faire remplacer, je peux faire fiter l'opération pendant mes jours de congés”.


Pour toute personne désireuse de suivre le déroulement de la greffe, la serveuse a promis de publier les différentes étapes de sa transformation sur son désormais célèbre blogue : La Serveuse du Nelligans. Les plus technos peuvent également la supporter en ajoutant #biggerliver à leurs publications Facebook, Twitter et Instagram.


© 2016 Manon Choquette, alias la serveuse du Nelligan's