Course à obstacle

Salut à toi, très cher lecteur. Cette semaine, mon blogue a deux ans! J'aimerais bien te dire que j'ai souligné l'occasion en m'arrosant avec une bonne bouteille, mais en fait je suis restée bien au sec. Vois-tu, j'ai eu quelques petits pépins de santé qui ont fait que j'ai préféré éviter l'alcool... J'ai attrapé ma première grippe d'homme. Haha. Alors voilà, mes accessoires à l'écriture sont plutôt un bon verre d'eau et une boîte de mouchoirs. Tout ça pour te dire qu'au bout du troisième jour à faire de la fièvre, j'me suis demandé quand est-ce que ça arrêterait. Même si c'était juste un virus banal, ça m'a fait réfléchir à la valeur de la santé.



Des fois j'me trouve nouille de pas faire assez attention à moi, de me pousser à bout, de me malmener, de m'épuiser, pour aucune raison valable. J'me trouve encore plus nouille de pas prendre conscience chaque jour de la chance que j'ai d'être en pleine forme pis de limite tenir ça pour acquis, sans réaliser vraiment que ça pourrait changer du jour au lendemain.


Récemment, un ami a moi a eu une petite badluck. Pour te raconter brièvement l'histoire, il a fait une mauvaise chute et il s'est cogné la tête. Ce qui aurait pu être rien du tout comme blessure s'est avéré plutôt sérieux. Au-delà des désagréments du choc crânien (commotion, perte de mémoire, nausées, vomissements...), la pression sur son crâne a fait exploser l'intérieur de ses deux oreilles. Pu de son. Tout d'un coup. Drette de même. Bing bang.


Il faut savoir que l'oreille interne est une structure fragile et bien complexe qui ne gère pas seulement l’ouïe. Une partie de celle-ci régi également l'équilibre...



Perdre un de ses cinq sens, ça doit être tout un choc. On dit qu'un malheur n'arrive jamais seul et pour ajouter au drame, mon ami souffrait déjà d'un handicap invisible. Il est atteint de dysphasie mnésique syntaxique, ce qui pour lui, rend toute forme de lecture ou d'écriture très complexe. Pire que ça, ça atteint les mots en général, même à l'oral. C'est comme si tout devenait un casse-tête et qu'il fallait chercher la bonne place pour mettre chaque mot. Depuis que ses oreilles sont bousillées, le seul moyen de communiquer avec lui c'est évidemment par l'écrit. La cerise sur le sundae? Mon ami est cuisiner de formation (l'obtention de son diplôme a d'ailleurs été parsemée d’embûches, à cause de son handicap de base). Je sais pas si t'es déjà allé faire un tour dans une cuisine de restaurant, mais y s'en passe des affaires. Y'a du monde qui se call des commandes, du monde qui circulent et manifestent leur présence à l'oral "Je suis derrière toi bouge pas", y'a des serveurs qui viennent modifier des trucs à la dernière minute pour satisfaire les clients aux besoins particuliers, y'a du mouvement non-stop pis même avec cinq sens bien aiguisés, il faut demeurer vigilant parce qu'il y a tout un tas de sources potentielles de danger.



L'incident s'est produit il y a déjà un petit moment, c'était pendant les fêtes (bonne annnée tsé !). Après un long séjour à l’hôpital, mon ami est en convalescence dans sa famille. Évidemment, il ne peut pas retourner chez lui et poursuivre sa vie comme avant. Il n'entend pas le téléphone sonner, le réveil matin, l'avertisseur de fumée, la sonnerie de la porte de l'entrée, le klaxon des voitures dans la rue, etc. Lui qui s'est toujours battu pour suivre un cursus régulier (à cause de sa dysphasie mnésique syntaxique) se retrouve désormais avec un autre combat à mener.


C'est un battant, une âme pure, un coeur en or. Le genre de gars qui pense toujours à faire plaisir aux autres autour de lui, parfois même à son propre détriment. C'est une personne simple, son bonheur passe par les petites choses. Il aimerait s'épanouir dans son travail, rencontrer l'amour et vivre une vie heureuse. That's it.


On ne souhaite de mal à personne, bien évidemment, mais y'a quand même une question qui me trotte dans la tête. Pourquoi lui? Y'a des gens qui prennent des risques, qui font pas attention, qui mènent des mauvaises vies, qui ont des mauvaises intentions et sans dire qu'ils le mériteraient, je me demande encore pourquoi ça, c'est tombé sur lui.



Si j'te raconte ça aujourd'hui, c'est juste pour que tu prennes conscience de la chance que t'as (si tu l'as!) d'être en santé et entier. On dirait que c'est le genre de chose qu'on réalise juste quand on l'a perdue (comme un tas de choses d'ailleurs, on est un peu idiots...). J'aimerais que cette semaine et les autres à venir, tu prennes soin de toi, que tu remercies la vie d'être où tu es, pis que tu en prennes pleinement conscience.


Le bonheur est fait de choses simples, y'a pas de recette magique pour être heureux, si ce n'est que d'apprécier ce que l'on a. Saint Augustin disait que "le bonheur, c'est de continuer de désirer ce qu'on possède", pis y'était loin d'être fou le bonhomme.


Chaque fois que je demande à mon ami s'il va bien, il me répond par la positive. Quand je lui demande s'il a besoin de quelque chose, il me répond que "Non, j'ai de très bons amis et ça me suffit". Résilient, le gars. J'en connais qui s'effondrent pour moins que ça.


Si cette histoire te touche et que tu as envie de faire un petit geste pour aider mon ami dans sa nouvelle vie, tu peux m'écrire en privé, m'envoyer un courriel en passant par mon site ou m'écrire sur facebook directement. Des bons mots, un don, du soutien, de l'amour, ça fait toujours du bien.


Que la route à venir soit pavée de belles choses, pour toi, pour lui, pis pour tous les autres.


Bon dimanche !









© 2016 Manon Choquette, alias la serveuse du Nelligan's