Déjeuner du champion

J'aurais pu intituler mon article de cette semaine "Hommage à PO", parce que j'ai un ami qui pratique religieusement la dégustation du déjeuner. C'est pas peu dire, il affirme même que c'est un hobby pour lui. Il est toujours en quête de bons petits restaus à découvrir, mais il a également ses classiques. Je suis un peu comme ça moi aussi, plus souvent qu'autrement, quand je sors au restaurant, c'est pour aller bruncher. Je trouve que les assiettes-déjeuner remportent la palme quand on parle de variété au pouce carré et de prix abordable. C'est toujours un plaisir pour moi d'avoir plusieurs plats dans une même assiette, pis on va s'le dire, les déjeuner qu'on nous sert au Québec sont généralement bien copieux.


Voici donc en ce dimanche, mes petits endroits fétiches pour aller déjeuner !



1. Le Clocher Penché. Si tu visites ce bistro bien chouette de la rue St-Joseph, tu auras dans ton assiette des produits locaux de saison. Même l'hiver, grâce au caveau à légumes de la Ferme des Monts, tu peux manger local. Les artisans qui produisent la nourriture sont mis en valeur dans la salle par l'exposition d'une série de photographies magnifiques au dessus du bar. Au-delà de la provenance de la nourriture, l'exécution des plats est parfaite et les prix sont bien abordables pour la qualité et la variété des produits utilisés (tu peux t'attendre à une trentaine de dollars pour un plat, une verrine sucrée et un bon espresso). Coup de coeur total pour l'ambiance lumineuse, même les jours de pluie, la lumière y est splendide le matin.


2. Kalimera. Big big classique, ça doit être l'endroit que je choisis le plus souvent. Y'a des fautes sur leur menu, mais ton assiette va être parfaite. On change complètement de registre avec le numéro précédent par contre, puisque tu y mangeras un déjeuner bien graisseux typique. Des binnes, des tites patates, du creton, des saucisses pis du bacon. Tu vois le genre? Juste d'y penser ça me donne faim, c'est une valeur sûre. Tu peux t'attendre à débourser une quinzaine de dollars pour manger comme un gros cochon.



3. Normandin. Bon tu vas me trouver weird de te parler du Normandin, mais leurs déjeuners sont vraiment kickass. J'y suis allée par hasard, parce qu'il n'y avait plus de place à un autre endroit et depuis j'y suis retournée quelques fois. Ça ressemble beaucoup à ma proposition du numéro deux, mais y'a un tout petit plus dans leur assiette brunch : un pâté à la viande. Ouais, je sais, ça tient du génie. Même range de prix qu'au point précédent, autour de quinze dollars pour sortir en roulant. Autre petit plus, si mettons t'es ben ben ben magané pis que t'as vraiment envie d'un déjeuner, ils font la livraison. Selon les dires d'un certain barman que je ne nommerai pas, ça peut sauver des vies!


4. Le Hobbit. Directement à côté du Nelligan's, nos voisins de porte savent comment recevoir. Il m'est d'ailleurs arrivé quelques fois d'apporter une assiette derrière le bar pour m'empiffrer en pseudo-cachette. Leurs oeufs bénés sont parfaits, pis au lieu des petites patates classiques, y'a des röstis qui accompagnent les plats. Vas-y le weekend pour un peu plus d'audace, leur menu est simplement magnifique et délicieux. Au-delà de la bouffe qui est ben swell, j'ai eu un coup de coeur pour la qualité du service. Irréprochable, tu te fais servir comme si t'étais le roi d'Angleterre. Prix moyen du déjeuner, une vingtaine de dollars.



5. Bügel. Tu auras sans doute deviné qu'avec ce nom, c'est pas des tartes qu'on te sert. C'est la première fabrique de bagels de Québec (ils sont simplement délicieux, si t'es pas encore allé aweille, déguédine). Les assiettes déjeuner sont simples mais bien exécutées et contiennent évidemment toutes des bagels. C'est un peu granole sur les bords, alors faut pas t'attendre à manger des petites saucisses cheap, mais ils ont quand même quelques viandes pour accompagner les plats. Côté sous, tu peux t'en tirer en bas de quinze dollars, mais je te le dis tout de suite, tu vas repartir avec un sac de bagels alors prévois un cinq de plus dans ton budget.



6. Le buffet de l'antiquaire. Victime de son succès, l'endroit est souvent plein à craquer. C'est un restaurant sans prétention pis j'adore le look "binnerie". Ils te servent des plats typiquement québécois, préparés avec la même dévotion que ta grand-maman. C'est pas fancy pantoute, pis c'est ça qu'on aime. Tu vas peut-être trouver que j'suis intense avec ça, mais coup de coeur au pâté à la viande dans ton assiette. C'est trop bon, mais si tu rentres là, dis-toi vraiment qu'il faut que tu te foutes du calorie-count. Sinon tu gâches ton expérience! Tout dépendant de ta fourchette, tu devrais t'en sortir pour une quinzaine de dollars également.




7. Le Panetier. Si t'es fan de pâtisseries, viennoiseries et de produits de boulangerie, c'est trop chouette comme endroit. C'est pas nécessairement un restaurant pour rester des heures parce que la salle est toute petite, mais c'est parfait pour attraper une bouchée avant de continuer ton chemin. Les prix sont très raisonnables et il y a plusieurs fournées par jour, si bien que tu peux avoir des produits bien chauds en presque permanence. Tu penseras à moi en t'empiffrant de macarons parisiens, ceux au caramel et à la fleur de sel sont juste trop délicieux.



Je sais pas pour toi, mais moi je suis affamée, il me faut du bacon!


Passes un très beau dimanche, pis bourre-toi la face! Après tout, le déjeuner est le repas le plus important de la journée (avec le dîner pis le souper là, kessé tu veux, j'suis gourmande... )


À la semaine prochaine!






© 2016 Manon Choquette, alias la serveuse du Nelligan's