Introspection

Généralement, les gens font un bilan à la veille du nouvel an. Moi, tu l'sais que j'fais rien comme les autres, faque j'ai pris l'habitude de faire mon bilan à la veille de mon anniversaire. Chaque année c'est pareil, je me fixe des buts. J'en atteins beaucoup, je me rapproche de certains et y'en a d'autres qui, malheureusement, se perdent un peu en route. C'est inévitable.


C'est sans doute de la paresse mal placée combinée à un manque de volonté flagrant, mais généralement, les résolutions qui prennent le bord sont surtout celles-là : Manger moins de crap, bouger plus pis slaquer mon intake de whisky. J'me demande encore d'ailleurs, pourquoi tout ce qui est plaisant nous rend soit gros ou soit malade. Messemble que c'est ben mal fait tout ça, pis j'aimerais beaucoup rencontrer le concepteur de l'espèce humaine pour y jaser de ma vision deux minutes.




Entoucas, j'me console en me disant que cette année, j'ai quand même réussi à honorer de nombreuses résolutions. Je lis plus, j'ai appris à me respecter et à faire des choix bons pour moi et présentement, je suis en apprentissage intensif du laisser-aller. Je fais le plus de bien que je peux autour de moi, pis somme toute, j'pense que j'suis sur la bonne voie pour devenir une meilleure personne.


Si t'es comme moi pis que t'aimes ça faire des bilans pour savoir si tu t'enlignes du bon bord avec tes godasses, j'ai quelques questions qui pourraient t'aider à vérifier ça.




Demande-toi si t'es toujours bien dans ton travail. Si tu te sens accompli, si t'es satisfait de ton rendement. Si toutefois la réponse n'était pas positive, je pense qu'il faudrait que tu fasses quelques petits changements. Comme on passe le plus clair de notre vie d'adulte au travail, j'ai pas besoin de te dire que ça devrait être une bonne base d'y être bien.


Si tu t'étais fixé des résolutions l'année dernière, vérifie où t'en es avec ça. As-tu réussi à accomplir des choses un peu? Si tu penses que non, ben je te suggère de gratter un peu plus. T'as clairement aidé des gens, appris de nouvelles choses, c'est quasiment impossible que t'aies pas cheminé. Faut pas être trop dur avec toi-même non plus, il n'y a jamais de petite victoire.



Parlant de victoire, demande-toi c'était quoi ta plus belle réussite de l'année. Ça peut avoir l'air banal, mais ça fait toujours du bien à l'âme de prendre conscience de nos victoires. Sans devenir imbu de toi-même, t'as le droit de savourer tes bons coups. Pendant que tu y es, demande-toi aussi quel était ton plus grand échec. Si j'te propose de réfléchir à tout ça, c'est pas pour tourner le couteau dans la plaie, c'est juste pour en tirer quelque chose. Tu dois réfléchir à comment tu t'y es pris pour réussir, mais tu dois aussi identifier les éléments qui t'ont mené à l'échec. Merder c'est humain, ne pas en tirer de leçon c'est juste stupide. Rappelle-toi qu'on ne peut pas faire la même erreur deux fois, parce que la deuxième fois, ce n'est plus une erreur, c'est un choix.


Avec nos vies complètement folles, je t'invite à identifier ta principale source de stress et à faire des efforts pour l'éliminer (si c'est possible) ou au moins apprendre à mieux la gérer. L'atteinte du bonheur passe par une bonne gestion du stress, j'en suis convaincue.



Ça peut être intéressant aussi de se demander ce que tu ferais de différent si tu pouvais recommencer ton année. C'est souvent une bonne méthode pour identifier ce qui cloche et savoir quoi faire pour y remédier.


Autre piste de réflexion, demande-toi ce que tu as à te faire pardonner, et plus encore, demande-toi ce que tu dois toi même pardonner. Vivre avec la haine au coeur, c'est une excellente manière de pourrir doucement par en dedans. Pour faire plus de place à la lumière, tu dois d'abord laisser aller l'obscurité, même si c'est pas toujours facile.


Je ne prétends pas avoir atteint la perfection (bien au contraire, j'suis vraiment loin de là), mais chaque année m'apporte son lot d'apprentissages qui me permettent d'être une meilleure personne et c'est pas rien. Sur ces quelques pistes de réflexion, je te laisse cogiter en te souhaitant une magnifique semaine.



T'en fais pas, dans mon billet de dimanche prochain je serai un peu moins réflexive et je reviendrai à la charge avec mes habituelles niaiseries, faut pas trop se prendre au sérieux non plus, ça donne mal à la tête.











© 2016 Manon Choquette, alias la serveuse du Nelligan's