Dominicalités

Chaque culture a ses propres rituels, pratiques sociales et événements festifs. Au Québec, le dimanche a longtemps été la journée qu'on consacrait au Seigneur. C'était le jour de la messe, tsé. Y'avait pas juste l'aspect religieux, quoique j'ai pas vraiment besoin de te dire que ça prenait beaucoup de place, mais y'avait aussi tout le trip derrière cette "sortie". On "s'endimenchait" tu vois, l'monde se mettait beau pis propre pour se rendre à l'église, mais c'était pas rien que pour le curé pis pour le p'tit Jésus. C'était aussi pour jaser sur le parvis, une fois la cérémonie terminée. Les gens se rassemblaient là pour discuter, partager, échanger. C'était comme un Facebook des temps anciens. L'monde se mettaient à jour, stalkaient un peu les voisins, pis essayaient le plus fort du monde de bien paraître.



Après la p'tite jasette sul parvis, c'était l'heure de la balade pour revenir à maison et préparer le souper dominical familial. J'te laisse imaginer qu'à l'époque, on se callait pas du poulet frit en regardant Tout le monde en parle. Le repas était pas non plus consommé chacun à son beat, comme les fois où ta mère te dit "J'te laisse une assiette dans le four tu mangeras quand t'auras faim", pis hors de question de manger chacun dans son coin. C'était sacré, tout le monde à table, en même temps, pis tu peux être certain qu'une réprimande sévère t'attendait si tu te prêtais pas au jeu. Anyways t'avais pas vraiment ton mot à dire ni l'temps de niaiser avec ça parce que fallait que t'ailles faire le train quand même après l'souper. Tsé une vache, ça s'en sacre que tu sois en réunion familiale, ça a besoin d'être nourri et trait, peu importe c'qui s'passe autour.



Même si la religion n'est plus vraiment le leader des opérations du dimanche, on a clairement gardé de vieilles influences. Le dimanche, les boutiques sont souvent fermées (bon okay, moins ici en ville, mais encore un peu quand même), les gens travaillent moins, pis ça fait de ce jour un idéal pour les regroupements. Que ce soit familial ou amical, le dimanche c'est souvent l'occasion de se rencontrer pour profiter les uns des autres.


Au-delà du jour du Seigneur, le dimanche est le jour du repos. Bon c'est sûr que si t'es une mère de famille monoparentale pis que pour toi, le dimanche ça veut dire courir d'un bord pis de l'autre entre l'épicerie, les lunchs de la semaine pis la montagne de lessive qui a envahi ta salle de bain, ça peut peut-être te paraître un peu débile que je nomme ça "repos dominical". Mais n'empêche que pour bien des gens, c'est l'occasion de se remettre du vendredi et/ou samedi soir festif avant de retourner au bureau le lundi matin, à peu près frais et dispo.



Savais-tu qu'en Alberta, le rituel du dimanche le plus commun encore aujourd'hui c'est de sortir dans la rue, à 11 heures du matin, en "pieds de bas" pour danser avec ses voisins? Les gens se confectionnent eux-même des jolis chaussons pour l'occasion. Y'en a qui préfèrent la laine, d'autres le coton ou les matières synthétiques. C'est toujours des trucs super colorés, j'imagine que c'est pour ça qu'ils ont appellés ça le "funday". C'est quand même dingue hein?


Même si j'ai pas les mêmes jours de congé que les autres (en restauration, c'est bien fréquent d'avoir congé les dimanche, lundi ou mardi plutôt que les jours classiques) quand je suis off, je profite souvent du moment pour rattraper les choses qui ont traîné toute la semaine. J'ai tendance à procrastiner quand je reviens à la maison après le travail et je me retrouve souvent débordée pendant mes congés parce que j'ai trop glandé le reste de la semaine. Chaque dernier jour de congé de ma fin de semaine (ton dimanche, quoi) je fais toujours quelque chose d'un peu con. Je me couche toujours suuuuuper tard, parce que ça me donne vaguement l'impression d'étirer le moment jusqu'au bout. C'est bête parce que je sais que je devrais en profiter pour bien me reposer et ainsi recommencer ma semaine avec-pas-de-cernes, mais bon... Visiblement y'a quelque chose que j'ai pas bien saisi!



J'voudrais pas m'accorder une importance plus grande que ce qu'elle est, mais maintenant dans quelques endroits du Québec (et selon mes données y'a des lecteurs dans d'autres pays aussi!), y'a un autre rituel du dimanche qui s'est ajouté à la routine. Y'a plein de gens qui me lisent en se levant le dimanche matin pis j'me sens vraiment choyée d'accompagner ton petit café. Encore une fois, merci tout plein de m'accorder ton temps.


Ah pis faut que j'te dise que... l'histoire des bas en Alberta, c'est n'importe quoi. Une pure invention, juste pour voir si tu t'es rendu jusqu'à la fin. Haha. J'me trouve hilarante ;)


BONNE SEMAINE ! xxx


© 2016 Manon Choquette, alias la serveuse du Nelligan's