J'me cherche un titre

Je suis toujours à la recherche de quelque chose à lire, à visionner ou à écouter. C'est possiblement un vilain défaut d'apprécier autant m'asseoir sur mes fesses, mais quand j'ai l'occasion de bouquiner au soleil sur mon balcon ou encore de visionner un film bien enfoncée dans mon sofa, j'apprécie toujours le moment. C'est très libérateur de plonger mon esprit dans une autre histoire que la mienne et comme j'ai l'imagination bien fertile, peu importe le récit, y'a toujours un beau film qui joue dans ma tête.



Quand j'étais enfant, je voyais souvent ma mère avec un roman. Elle appréciait particulièrement le style policier et je crois bien que j'ai hérité de cette préférence moi aussi, même si j'aime bien sortir de mes habitudes et lire d'autres trucs, à l'occasion. Mes amis connaissent si bien mes goûts que je suis très rarement déçue de leurs propositions. J'peux pas prétendre que je connais les tiens aussi bien, mais cette semaine je vais te partager quelques coups de coeur que j'ai eu jusqu'à présent. Tu vas remarquer qu'il y a certains trucs qui datent, mais dis-toi que si je prends la peine de t'en parler au passage, c'est parce que ça vieillit bien.


Dans la catégorie lecture, mes petits préférés sont...


La trilogie de l'inspecteur Specteur de Ghyslain Taschereau. C'est brillamment écrit, ça joue habilement avec les mots, c'est drôle, tordu et intriguant à la fois, bref, c'est un must. C'est plutôt léger comme lecture, ça pourrait très bien faire l'affaire si t'es le genre qui pense "pas aimer la lecture", ça pourrait même te faire changer d'idée.



La frousse autour du monde de Bruno Blanchet. Ça vient en 4 tomes, puis c'est du bonbon autant pour l'esprit que pour les yeux. Ce sont en fait des récits de voyages, mais si tu connais le personnage (N'ajustez pas votre sécheuse, La fin du monde est à 7h, les vacances de monsieur Bruno), tu sais déjà que c'est pas classique comme formule. Le texte est aussi imagé que les pages, ce qui en fait une série d'oeuvres d'art bien complète. Si t'as les blues, que tu feel moyen, ça peut être un excellent échappatoire. C'est comme de voyager tout en restant chez toi, pis c'est plus facile à placer dans un budget ;)


Mille soleils splendides de Khaled Hosseini. Un roman dépaysant qui se déroule en Afghanistan, pays de naissance de l'auteur. C'est une toute autre catégorie que mes deux propositions précédentes, mais c'est un roman qui a changé ma vie dans un certain sens. Tsé, le genre d'oeuvre que t'oublies jamais. C'est marqué par la guerre et le chaos, mais c'est coloré par l'amour et la détermination. C'est une réalité bien différente de celle que je connais et c'est très enrichissant de s'y plonger. Coup de foudre assuré, pis si comme moi tu tripes en le lisant, tape-toi ses autres romans (Les cerfs-volants de Kaboul, Ainsi résonne l'écho infini des montagnes) c'est que de la bombe. De quoi faire des nuits blanches juste pour lire un autre chapitre.




Le Vide de Patrick Sénécal. Avertissement : Celui-là, ça prend une fichue de bonne santé mentale pour le lire. C'est séparé en deux tomes et ça traite majoritairement du vide qui a englouti la société québécoise avec la venue des médias et des realityshow. C'est du style policier, mais c'est vraiment trash. C'est bourré de violence, de sexe et de machinations tordues. Je suis une fan de l'auteur depuis très longtemps, j'ai tout lu ce qu'il a écrit jusqu'à présent et c'est de loin mon roman favori. Si t'as envie de découvrir l'auteur sans nécessairement te lire deux grosses briques en premier, tu peux aussi essayer Alyss qui est beaucoup plus facile à lire. L’héroïne est une jeune femme qui fuit sa réalité standard à la recherche d'une autre vie, dans un univers distortionné par la drogue, le sexe et la violence (ce sont des thèmes récurrents). Petit plus, les récits de Patrick Sénécal se déroulent toujours au Québec et sont garnis "d'hypertextes". Ils sont donc tous connectés entre-eux d'une quelconque manière. C'est toujours flatteur de s'en rendre compte, on se sent wise d'avoir lu toute la collection.




Dans la catégorie télévision...


L'âge adulte. J'adore les téléséries. J'en mange, c'est limite un problème parce que des fois je suis tellement captivée que j'arrive mal à m'arrêter. Ça m'est arrivé avec cette création québécoise. Ça raconte habilement à quel point la vie peut être rocambolesque lorsqu'on devient adulte, en mentionnant au passage qu'on est pas nécessairement prêt à affronter tout ça simplement parce qu'on a atteint la majorité. C'est bien joué, bien écrit, bien tourné... bref, c'est BÉTON.




Les pays d'en haut. C'est évidemment la mise à jour des "vieilles" histoires des pays d'en haut, qui raconte la colonisation des Laurentides, ainsi que les joies, espérances et difficultés qui y étaient reliées. À travers les croyances religieuses, les magouilles politiques/économiques et les histoires d'amour, on découvre une partie de nos racines. Y'a juste une tite affaire qui m'énarve dans la nouvelle version... Le curé Labelle pis Séraphin Pourdrier sont sexy. C'est pas net haha.


Les Simones. Bien que certains québécois critiquent en disant qu'ils auraient voulu voir des femmes plus indépendantes et une histoire qui tourne moins autour des garçons, je trouve que c'est un vrai petit bijou. C'est pas compliqué, il FAUT que tu vois ça. :)


Série Noire. La quête d'inspiration complètement débile de deux wanabe scénaristes. Viarge que c'est n'importe quoi. C'est très bien réalisé, c'est à la fois captivant et hilarant, mais faut faire gaffe parce que c'est addictif. Un heureux mélange de situations improbables, d'audace et de bromance.




Minuit le soir. L'histoire de la vie dans les bars, c'est pas d'hier que ça me parle. Mention spéciale à la réalisation, c'est vraiment magnifique pour les yeux. Le scénario est également très puissant, ça exprime une grande maîtrise et c'est d'une complexité satisfaisante, je trouve. Ceci étant dit, le jeu des acteurs est très impressionnant, c'est une réussite sur toute la ligne et ça vieilli très bien. À voir, définitivement.


Le bureau des légendes. Nos cousins français font de bien belles choses. L'atmosphère est parfois lourde et les "inside jokes" sont pas toujours faciles à comprendre parce que manque de références ici au Québec, mais c'est une belle petite série policière à saveur politiquement engagée. Un tour du monde avec les services d'agents secrets français qui permet une meilleure compréhension des conflits en Syrie. Point positif : c'est trilingue! Y'a de quoi se faire l'oreille et apprendre un paquet de choses nouvelles, tout en étant bien hooked sur les intrigues.


Atypique, une série Netflix. C'est nouveau, pis c'est vraiment excellent. Ça raconte la quête amoureuse d'un jeune homme atteint du spectre de l'autisme et désireux d'atteindre l'autonomie. C'est une réalité qui m'échappe et une série à travers laquelle j'ai appris à m'y familiariser. C'est vraiment une célébration des différences sous le thème de la croissance personnelle et familiale avec une belle leçon d'entraide et de tolérance. C'est beauuuu !




Comme tu peux remarquer, je consomme beaucoup de produits québécois. J'ai cependant visionné et lu beaucoup d'autres oeuvres en provenance du monde entier. Comme je te disais plus tôt, je suis toujours à la recherche de quelque chose de nouveau à découvrir. Ça serait bien d'ailleurs si en voyant ma liste, il te venait quelques suggestions. Faudrait surtout pas te gêner pour mes les partager, je suis bien réceptive!


Dans l'attente d'un éventuel partage enrichissant, je te souhaite un merveilleux dimanche!

Au plaisir :)


P.-S. J'ai une petite surprise visuelle pour toi, à venir dans les prochaines semaines... stay tuned!








© 2016 Manon Choquette, alias la serveuse du Nelligan's