Tout ce qu'on raconte

Dans un bar, il s'en dit des choses. Y'a pas grand histoire qui réussisse à rester loin d'mes oreilles. Bon faut dire que j'suis pas mal curieuse aussi, mais j'ai appris avec le temps à prendre une certaine distance par rapport à tout ce qui m'est rapporté.



Hier sur ma page facebook, tu pouvais lire l'article suivant : La Serveuse du Nelligans encore impliquée dans un scandale


Le but de l'exercice était bien simple, je voulais voir quelle serait la réaction des gens. C'est juste parce que cette semaine, j'ai été mêlée à une guéguerre qui ne me concernait pas, et je n'ai pas vraiment apprécié d'y participer contre mon gré. Bon on va s'le dire, c'était rien de bien grave et c'était vitement réglé (pour ma part), mais j'ai une petite conscience fragile et ce genre de truc me bouleverse toujours un peu au passage.



"C'est quelqu'un qui m'a dit que tu avais dit que... " Tsé, ce genre de phrase-là, ça fini jamais bien. C'que j'ai voulu faire avec ma fausse nouvelle de cette semaine, c'est t'inviter à te questionner. Il serait grand temps qu'on apprenne à vérifier nos sources et à remettre en question les racontars qui circulent sournoisement de bouche-à-oreille. Je l'ai dit et je le répète, les mots sont une arme redoutable. Ils peuvent détruire une réputation en quelques secondes et ont tendance à se déformer en voyageant, bien rarement pour le bien du récit qu'ils véhiculent.


À l'université, j'ai eu un prof qui m'avait fait lire le "Petit cours d’autodéfense intellectuelle" de Normand Baillargeon (pour un extrait en .pdf c'est ici!) et ça avait littéralement changé ma vision de la vie (Coucou maître Legault!). Ah j'dis pas que j'suis parfaite ou que la lecture de cet ouvrage a su me préserver complètement des influences extérieures, ça serait d'la bullshit, mais je pense quand même que tout le monde devrait lire ce truc, ne serait-ce que pour réfléchir à ce qui circule dans nos médias.



Je sais qu'il serait temps que j'en revienne, mais par le fait même, c'est comme un petit coucou à ma face dans le journal y'a quelques semaines, pour l'article sur l'abolition des pourboires. Ça avait suscité beaucoup de réactions et j'ai bien vu qu'une personne sur deux ne s'était même pas donné la peine de lire l'article jusqu'au bout.


Entoucas, j'suis sûre que tu comprends le principe, c'est pas parce que t'as de la boue plein les mains que tu dois en étendre sur les murs. Sois vigilant quand tu ouvres la bouche, assures-toi que ce qui en sort apportera quelque chose au monde au lieu de le pourrir, sinon garde-le pour toi.


Wisdom, quand tu me tiens.


Tu penses quoi de tout ça toi? J'tai fait une bonne blague hein? Bonne semaine xxx





© 2016 Manon Choquette, alias la serveuse du Nelligan's