"Abolissons les pourboires"

T'as peut-être vu ma binette dans le journal ce mardi pis j'aimerais donc ben ça te dire que j'suis fière d'y paraître, mais l'affaire c'est que c'est un peu plus complexe que ça. Pour introduire simplement mon point, je te dirai que je sais qu'il y a des discussions en cours présentement au Québec au sujet de l'abolition du pourboire, pis même si rien de bien sérieux n'est encore mis en place (faut pas capoter non plus, c'est toujours bon d'échanger nos idées, qu'on soit d'accord ou non, c'est de même qu'on avance), mon opinion est nuancé et clairement pas exprimé comme j'aurais aimé dans l'article en question (évidemment, comme on me l'a pas demandé pantoute, ça aurait été toute une luck de bien l'exprimer).




Fait important : Je n'ai jamais été consultée pour l'utilisation de mon image. Sans rancune guys, je comprends que ça provient d'archives (cette photo avait été prise lorsque la loi sur les factures obligatoires était passée pis que j'avais écrit le billet Je t'en passe un papier, bref ça date) pis que les journalistes n'avaient vraisemblablement aucune mauvaise intention en mettant ma face en tête d'affiche pour cet article. J'suis une personne ben chill, y'a pas trop de mal.


Je dis "y'a pas trop de mal" parce qu'il y en a quand même un peu. Vois-tu, je pense qu'avant de mettre la face de quelqu'un sur un sujet aussi délicat que celui-ci (surtout que tsé, sans vouloir me péter les bretelles, j'suis quand même un peu connue maintenant faque j'en ai entendu parler ça a pas été long), la moindre des choses c'est de l'avertir pis de lui demander son avis. Bon, ceci étant dit, quand la vie m'envoie des citrons, j'sors la téquila! Ça fait que j'ai décidé de saisir l'occasion pour me prononcer sur le sujet, que tout ça me serve un peu, tant qu'à y être (tu pourras ajouter opportuniste à ma longue liste de défauts, haha!).


Dans son introduction, Eve-Lyne Couturier te demande s'il est bien "juste" d'utiliser le pourboire pour les serveurs et serveuses. En lisant l'article au complet, j'ai plutôt interprété cette question comme "est-il juste pour les autres employés du même domaine qui sont à salaire fixe que les serveurs reçoivent un salaire à pourboire", parce que selon moi, c'est plutôt de ça dont il est question ici. C'est pas la première fois que j'te dis que les cuisiniers, plongeurs, suiteurs, livreurs et autres métiers connexes devraient eux aussi obtenir une part du gâteau. Je pense que servir le monde, c'est une job qui demande beaucoup de tolérance et de dévouement (surtout quand l'alcool est impliqué), mais je pense aussi que c'est une job qui se fait en équipe. Quand on travaille dans un restaurant, on dépend tous les uns des autres parce que le client construit son jugement par rapport à l'expérience globale. L'accueil, la mise en place de la table, la propreté de la vaisselle, la qualité du service, la qualité de la bouffe, la présentation, etc. Tout ces petits éléments sont souvent gérés par des personnes différentes, d'où l'importance primordiale que tout ce beau monde travaille dans le même sens, sans avoir à jouer du coude entre-eux pour rafler plus d'argent en bout de ligne.





Pour avoir une opinion éclairée sans me mettre un pied dans la bouche, je dois me mettre dans la peau des autres (c'est pas ben ben dur, avant d'être barmaid j'ai longtemps été serveuse dans des restaurants, c'est là que j'ai tout appris). J'aimerais donc ça te dire "Ah mon métier je l'aime tellement que l'argent m'importe bien peu" mais ça ne serait qu'à moitié sincère. Bon c'est vrai que quand tu choisis d'être serveur (et de le rester, surtout) c'est parce que t'aimes vraiment ça, d'abord et avant tout. Mais c'est aussi parce que ça peut être suffisamment bien payé pour que tu en vives. Que j'en voie pas un dire le contraire ou me faire accroire qu'il se fout totalement de l'argent, je ne suis pas dupe. Quand tu travailles, c'est parce que t'as besoin de ton salaire pour vivre, c'est quand même assez basique comme notion. Si t'avais pas besoin de cash, tu ferais du bénévolat ou ben je sais pas quoi d'autre pour t'accomplir. J'arrête ça là, tu comprends mon point j'suis sûre.


Selon moi, pour bien répondre à une question comme "le salaire à pourboire doit-il être aboli?", il faut d'abord dresser une liste des problèmes qui soulèvent le questionnement à la base. Là, ça semble être une question d'injustice majoritairement. Avant de se dire en faveur ou non de l'abolition du système de salaire à pourboire pour les serveurs, il faut savoir quelques trucs.


Si on aboli le système de salaire à pourboire...


  • Le passage au salaire horaire fixe engendrera une hausse des prix (tant pour la bouffe que pour l'alcool) qui sera chargée au consommateur. Faque même si tu penses qu'en abolissant le pourboire t'auras plus à débourser des frais supplémentaires, t'es un peu naïf.

  • La qualité du service pourrait possiblement prendre une drop. Je t'explique. Si j'ai une salle comble à 15$ de l'heure, et que j'ai une salle vide à 15$ de l'heure aussi (avec on s'entend, largement moins d'effort à fournir), ça se pourrait que je sois pas mal moins motivée pour être une machine souriante et acharnée dans certaines situations. Bon là j'en entends déjà qui chialent. Ben oui, c'est sûr que c'est pas jojo c'que j'te dis là, mais fait pas comme si tu comprenais pas c'que j'veux dire... C'est peut-être pas ce que t'as le goût d'entendre, mais c'est clairement ça pareil. Petite précision ici, dans l'article dont il est question aujourd'hui on peut lire "le fait même de recevoir des pourboires force-t-il les serveurs et serveuses à être meilleurs? Déjà, une telle réflexion est réductrice. Est-ce que les enseignantes font leur travail seulement dans l’espoir de recevoir une tasse en fin d’année? Est-ce que le service à la quincaillerie serait bien meilleur si l’on glissait un billet de 5 $ dans les mains du préposé qui nous aide à choisir la meilleure table à patio pour notre cour arrière?" Ben moi je pense que oui. J'dis pas que c'est correct ni rien, mais j'dis que c'est ça qui est ça pareil.

  • Le consommateur aura encore la possibilité de récompenser son serveur lorsqu'il aura apprécié un service de qualité (ce qui revient à dire qu'un bon serveur, c'est toujours remarqué et récompensé, peu importe les conditions dans lesquelles il travaille, pis que le pourboire disparaîtra possiblement jamais dans les faits, mais qu'il ne sera plus déclaré du tout, c'est vraiment ça que tu veux?).

  • Le serveur qui te donne un service de marde aura quand même un aussi bon salaire que ceux qui t'en donnent un acceptable (même s'il n'aura pas de nanane et aura probablement droit à quelques commentaires de ses patrons et de ses clients insatisfaits, j'espère).

  • Les serveurs déclarent leurs ventes et pourboires et sont imposés en fonction de ça. Ceux qui ne le font pas sont pas mieux que les gens qui travaillent "au noir". C'est du même ordre, c'est un problème de société plus grand que le simple pourboire en soit. C'est pas la faute des travailleurs honnêtes si on a ce débat là aujourd'hui, mais faut pas tous nous mettre dans le même panier ça diminue la valeur de ton opinion.



Bon c'est pas tout non plus. Faut pas juste dire "c'est bon" ou "c'est pas bon", faut aussi chercher des pistes de solutions satisfaisantes. Dans certains établissements (chez nous, au Nelligan's et dans bien d'autres établissements aussi) tout le monde obtient une partie du pourboire, selon un pourcentage des ventes totales. Le pourboire est séparé également entre les serveurs (parce qu'ils ont le même salaire de base) au pro-rata des heures travaillées et des ventes effectuées. Cependant, un certain pourcentage des ventes est également remis au commis qui est quant à lui à salaire fixe. Sérieux, depuis qu'on fait ça, on a amélioré la qualité du service juste parce que plus personne n'est en compétition. J'te le disais tantôt, c'est d'abord une affaire d'équipe la restauration, keep that in mind. Si c'était appliqué partout, je pense que ça favoriserait la "justice" tant convoitée. Pour faire ça, pas besoin d'abolir le pourboire, juste besoin de mieux faire comprendre son fonctionnement à tout le monde et de s'assurer qu'il soit bien réparti, peu importe la personne qui le reçoit dans ses mains.



Somme toute, moi j'pense qu'on a pas besoin d'abolir le pourboire (tu devais t'en douter), mais si jamais cette idée était globalement acceptée, je m'y plierais volontiers parce que je comprends pourquoi on a ce débat-là et sachant qu'en bout de ligne, si ça permettait d'éviter du chialage gratuit, moi ça me plairait bien. On pourrait ensuite passer aux vrais problèmes, genre le blanchiment d'argent qui se fait un peu partout, just saying.


Généralement je prends un peu de recul avant de mettre en ligne quand j'écris des choses aussi sérieuses, mais comme on dit, il faut battre le fer quand il est chaud. Comme ma face était associée à cet article et que je recevais de nombreux commentaires, je me devais de faire une sortie publique pour rectifier la situation, voilà qui est fait.


Je t'invite à partager mon billet avec le plus de gens possible et à le commenter dans le respect. J'suis pu capable de lire des trucs du genre "1$ pour déboucher une bière c'est ben trop" (y'a ça dans les commentaires de l'article du journal, pis ça fait mille fois que j'me le tape, c'est rendu que ça me donne des boutons), si t'es pour écrire quelque chose du genre qui réduit et dénigre la valeur du travail de serveur ou les efforts et difficultés qui y sont reliés, tu peux garder ton énergie pour te déboucher ta bière toi-même ou te servir ton repas toi-même dans le confort de ta maison!


PEACE OUT.


P.-S. Merci beaucoup Eve-Lyne d'avoir terminé ton article en mentionnant "bien qu’ils soient des « serveurs », cela ne fait pas d'eux des « serviteurs »", c'est vraiment apprécié!


© 2016 Manon Choquette, alias la serveuse du Nelligan's