Je suis riche

Avec l'arrivée du beau temps, il m'arrive souvent de ne pas avoir envie d'aller travailler. Bon, ça passe dès que je suis rendue au Nell, mais qui n'aimerait pas mieux se prélasser au soleil à lieu de travailler? Je pense que c'est humain d'avoir envie de flâner un peu plus quand le temps est bon, c'est propice à plein d'activités géniales et gratuites, mais ça a l'effet pervers de nous démotiver un peu à se rendre au travail. C'est vraiment pas mon genre de ne pas avoir envie de travailler. Je l'ai dit souvent, le travail c'est mon carburant, ma gazoline, mon oxygène et j'en tire une immense satisfaction au quotidien.




Pour contrer la démotivation qui m'afflige (okay, ce mot-là est un peu trop fort, c'est loin d'être si pire que ça!) je vais partager avec toi ce que je considère comme les plus grands avantages de mon travail de barmaid. Après ça, j'pourrai pu me plaindre, c'est clair.


Le plus grand avantage dans ma vie de barmaid, c'est probablement d'avoir la liberté de respecter mon rythme circadien. Évidemment, il ne correspond pas à celui de la majorité des gens, mais j'ai quand même un cycle normal qui est juste un peu plus décalé que le tien, probablement. J'ai la chance de me réveiller chaque jour sans réveil-matin. C'est un sacré avantage de ne quasiment jamais avoir à me taper les cris stridents de cet objet de torture moderne. Je me couche quand je suis fatiguée, je mange quand j'ai faim et je me lève quand je ne suis plus fatiguée. C'est tu pas la meilleure affaire au monde d'avoir la liberté de faire ça?




Si tu penses que ça peut déranger mes voisins quand je décide de me faire un BBQ à minuit rassure-toi. Tous les logements de mon blocs sont habités par des gens de la restauration qui sont des amis (et même un qui est mon collègue au Nelligan's, salut Bédard la...!). Il n'est pas rare d'entendre quelqu'un faire la lessive à deux heures du matin et ça ne dérange absolument personne. Je me souviens encore du jour où je suis déménagée. La yeule m'est tombée à terre quand j'ai constaté que mon voisin d'en dessous et celui d'à côté étaient les gars qui me servaient chaque jeudi soir quand je sortais avec mes amis. Je sais pas quelle misère j'ai pu manger ou quels exploits j'ai accompli dans une ancienne vie, mais celle-ci me gâte plus qu'assez.


J'ai également la chance de faire de nouvelles rencontres au quotidien. Même si la clientèle du Nell est très fidèle (j'ai une maudite belle gang d'humains festifs qui ont fait de notre établissement leur deuxième salon et qui enchantent mes semaines au travail. C'est pas peu dire, quand ils partent en vacances je m'ennuie d'eux!), j'ai la chance de pouvoir accueillir de nouveaux visages chaque jour. Ça enrichi ma vie de pouvoir converser avec différentes personnes, partager avec eux des idées, des croyances, des valeurs et des expériences qui ne sont pas forcément miennes, mais qui me permettent de m'ouvrir et de contempler la vie à partir d'un autre point de vue. Les humains, c'est ma passion, rien de neuf là dedans.




En travaillant dans un bar, je peux aussi découvrir un paquet de nouvelle musique. À travers les "demandes spéciales" de mes clients et les playlist random que je découvre en ligne, ma culture musicale s'élargit de semaine en semaine. J'ai également une facilité à retenir les paroles de chanson quand je les entends pas tout croche. Tranche de vie : quand j'étais plus jeune, la chanson Roxanne du groupe The Police, moi j'entendais rock sand (roche sable) pis je comprenais donc ben pas pourquoi ils disaient ça. Haha! Enfin, cette facilité à retenir les paroles fait de moi un pseudo-juke-box-ambulant. Si tu as envie de découvrir la playlist qui joue quelque fois sur mon quart de travail, je t'invite à suivre ce lien pour pouvoir y avoir accès. Si t'es abonné à Spotify, tu pourras même la télécharger et l'écouter n'importe quand. Présentement c'est plus de 200 tunes pour près de treize heures de musique. Je la pimp chaque semaine, ajoutant mes plus récents coups de coeur et ça fait de cette sélection un regroupement assez hétéroclite de beat qui me plaît.




Travailler dans un bar avec autant de spiritueux que le Nelligan's, c'est aussi la liberté de découvrir de nouveaux produits chaque semaine. Récemment mes patrons se sont donnés une nouvelle mission en élargissant de manière considérable la sélection de gin et de rhum offerte. Conséquence de ça? Pauvre de moi, y'a fallu que je goûte aux nouveaux produits qui sont entrés! J'te dis que c'est pas facile ma vie. D'ailleurs parlant de ça, si t'as envie de venir goûter toi aussi, faudrait surtout pas que tu te gênes, tout le staff est passé par la même conséquence que moi, ça fait qu'on connaît notre gear.


Avec les produits achetés viennent souvent des objets promotionnels. Ça aussi c'est plutôt cool. Tu dois m'avoir vu quelques fois avec mon t-shirt de Jameson, mon manteau Guinness ou je sais pas quelle autre babiole. By the way, mon manteau, c'est pas mes patrons qui me l'ont donné. Le staff n'a pas le droit de participer aux tirages d'objets promotionnels de ce genre, pour la simple et bonne raison qu'il pourrait y avoir du favoritisme. C'est le client qui l'a gagné qui me l'a échangé contre d'autres trucs promo que j'avais déjà en ma possession, parce que c'était un manteau pour... femme! J'me souviens encore quand il avait rempli son coupon de participation je lui avais lancé à la blague (mais une blague avec un gros fond de vérité) "Si tu gagnes pis que t'as pas envie de porter un manteau qui mets tes courbes en valeur, tu penseras à moi !". Ben c'est ça, il est revenu me le donner. J't'ai tu dit que j'étais bien gâtée par la vie moi?




Le dernier avantage qui me vient à l'esprit maintenant est non négligeable, c'est celui d'avoir la liberté de recevoir mes amis à mon travail et de participer plus ou moins activement à leurs célébrations. On est bien chanceux au Nell, on peut partager un verre avec nos clients (dans la mesure où on n'abuse pas évidemment), ce qui me donne l'occasion de participer aux festivités tout en travaillant. C'est tu pas merveilleux?


Eh bien voilà, ce bilan m'a suffit à constater que je suis plus que bien placée professionnellement. C'est sûr que c'est un peu hors-norme, mais moi les affaires "normales" ça m'ennuie. D'ailleurs... kissé qui décide de ce qui est normal et de ce qui ne l'est pas, hein? On est pas obligés de suivre tous le même chemin pour être heureux, c'est ce qui fait la beauté du monde!


Bon dimanche, à la semaine prochaine !












© 2016 Manon Choquette, alias la serveuse du Nelligan's