Déviance collective

Je trouve souvent le moyen de délirer sur un paquet de sujets random. J'ai comme une prédisposition pour le ridicule et j'avoue y trouver un malin plaisir. Comme je suppose que je ne suis pas la seule à trouver un divertissement ludique dans les déviances de l'Homme, en ce beau dimanche (en fait comme j'écris à l'avance je n'ai aucune idée du temps qu'il fait, mais je te souhaite clairement que ça en soit un magnifique) je souligne les déviances privées les plus communes qui me viennent à l'esprit. Tsé les affaires que tout le monde fait, mais vraiment tout le monde, sans pour autant que personne n'en parle. Tu me diras si tu te retrouves dans un de ces points peu glorieux, que j'me sente un peu moins débile moi-même.




Tout le monde a des vieux oreillers pleins de traces de bave qui datent de 1860 (j'exagère à peine). On sait pas vraiment pourquoi on les garde, mais quand on en achète des nouveaux on se dit simplement "Tiens, je vais garder les vieux au cas où j'en aurais besoin un jour" et on les range quelque part dans un placard, à l'abri des regards mais pas trop loin, juste en-cas-que. Y'a beau avoir toute une armée qui a dormi dessus dans un passé fort lointain, on se dit toujours que ça pourrait être utile. Je pense que j'en ai 6 ou 7 (ouais je sais, j'abuse du concept) qui dorment dans le haut de mon garde-robe d'entrée et ça me fait toujours sourire de refermer la porte en ignorant leur présence à chaque fois que je range mon manteau.




Tout le monde a déjà senti son linge sale en se disant que c'était encore ben bon pour une autre journée, pour ensuite le ranger sur un cintre ou le remettre sans toutefois faire un passage dans la machine à laver. C'est d'même, on fait tous ça un jour ou l'autre. Pire que ça, on sent les spots les plus critiques, genre en plein dans les aisselles. J'te vois faire la grimace d'un air dégoûté, mais tu m'auras pas sur ce coup-là, chu sûre que t'as déjà fait ça toi aussi, essaye pas, on a le droit d'en rire. D'ailleurs, juste de même, des fois je trouve que je lave trop mes vêtements. Si on remonte un peu dans le temps (et pas si loin, juste nos parents par exemple) c'est pas vrai que tout n'était porté qu'une seule fois et lavé ensuite. On est pas plus sales qu'avant que j'me dis, y'a plein de choses qui dureraient plus longtemps si on s'acharnait moins à les laver après chaque port.




Parlant d'affaires qu'on se dit que ça peut encore être bon pour une autre journée, je dois t'avouer quelque chose. Des fois il m'arrive de me regarder dans le miroir un matin et de me dire "Si je lave la frange, ces cheveux-là sont encore ben bon pour une autre journée". Je sais, c'est le comble de la paresse, mais c'est honnête. Toutes les filles qui portent une frange vont se reconnaître là-dedans, faut pas se leurrer. C'est juste drôle (et un peu gross, j'en conviens).


Tout le monde a déjà acheté un morceau de vêtement qu'il n'a jamais ou presque jamais porté. What's the point? Aucune idée. Je pensais que c'était typiquement féminin comme comportement, mais en discutant avec des amis de l'autre sexe, j'ai pu constater que c'était le cas de tout le monde et que personne n'avait d'explication valable pour justifier ce comportement. Va savoir ce qui nous motive quand on fait ça, le look, les soldes... Une chose est sûre, ça n'a rien avoir avec la nécessité, c'est bien clair. On est juste brainwashé par la société de consommation.




Dans un autre ordre d'idées, tout le monde a déjà laissé un seul biscuit dans la boîte avant de la remettre dans le garde-manger pis tout le monde a déjà laissé une gorgée à peine dans son pot de jus avant de le remettre au frigo. On est twit de même, qu'est-ce que tu veux. Pendant qu'on y est, j'ai remarqué aussi que certaines personnes sont incapables de terminer leur breuvage. Peu importe ce que leur verre contient, ils laissent systématiquement un petit fond de liquide qu'ils ne boiront jamais. J'sais pas pourquoi, mais c'est d'même, j'ai remarqué ça souvent au bar. Comme si soudainement, rendu à la fin de ton verre, tu pognais le dédain de ta propre bave pis que tu te disais "Ah, cette gorgée-là ne mérite pas d'être bue, elle est trop dégueue" mais que celle que tu as prise tout juste avant était encore tolérable. Haha.


Pour continuer sur les produits alimentaires, tout le monde a déjà laissé un plat au frigo en sachant pertinemment que son contenu était périmé et que ça ne se mangerait pas, juste pour pas avoir besoin de laver le contenant tout de suite. Chaque fois que je fais ça, j'espère secrètement que quelqu'un va le jeter et le laver à ma place, mais tsé vu que j'reste toute seule c'est ben maudit (je ris en écrivant ces lignes). Le plus souvent, pour me déculpabiliser, j'me dis que je vais simplement attendre le jour des poubelles pour pas que ça se mette à shlinguer dans mon appart et que je doive sortir deux sacs la même semaine (ouais, je sors juste un sac par semaine, et je me sens vraiment très coupable lorsque je gaspille mes vivres).




Tout le monde a déjà manqué de savon un jour et s'est lavé le corps avec du shampoing. C'est loin d'être dramatique, il faut juste jamais manquer de dentifrice, le reste est substituable. J'en profite pour te re-plugger un produit que j'adore, les barres de shampoing solide. J'en utilise souvent en camping et c'est juste trop parfait pour une utilisation globale. Tout peut y passer, c'est bon pour tous tes morceaux. J'aime bien acheter sur Etsy, on peut trouver des produits écolos ou bios à prix plus que raisonnable et faits au Québec. Si t'es pas convaincu, tu peux également te procurer l'équivalent chez Lush, en version un peu plus dispendieuse et surtout beaucoup plus parfumée.


Toujours en suivant le thème de l'hygiène, tout le monde a déjà changé son bordel de place au lieu de le ranger vraiment, juste avant que la visite débarque. C'est sournois par contre, il faut non seulement faire attention que ça dégénère pas dans le nouvel emplacement, mais également que ça soit "rangé" assez loin pour pas que la visite tombe dessus par mégarde. Tsé, toutes les fois que j'ai fait ça en fermant ma porte de chambre, y'a un invité qui a fini par demander "Hey c'est beau chez vous, j'peux tu voir ta chambre?" pis là ben paf, je suis prise à mon propre jeu, je rougis en riant jaune, un peu malaisée, même si tout le monde s'en contre-fiche. Si tu utilise cette manoeuvre, il faut user d'un certain savoir-faire, parce que c'est toujours un peu senteux sur les bords la visite. Garde ça pour les urgences seulement, c'est plus sage.




Qu'est-ce que tu penses de tout ça? Avoue que c'est vrai pis que tu t'es reconnu dans un point ou deux (ou plus, voire même tous?). La nature humaine ne cesse de m'épater et c'est toujours plus agréable de s'attarder aux petites choses comiques qu'aux grossières bêtises que ça entraîne. Tu sais ce qu'on dit, où il y a des hommes il y a de l`hommerie (et ça n'a rien à voir avec le sexe masculin, les femmes sont tout aussi capables d'absurdités). En espérant t'avoir bien fait rire avec mes réflexions futiles, je te dis à la semaine prochaine! Ah pis en passant, si t'espères que j'écrive quelque chose de plus sérieux, j'arrêterais ça tout de suite si j'étais toi. Bien que ça m'arrive parfois, c'est nettement plus agréable de partager mes délires!


Bonne semaine!



© 2016 Manon Choquette, alias la serveuse du Nelligan's