Passer aux aveux

J'ai toujours eu de la facilité à me faire des amis. C'est inné, je trouve ça bien facile de me présenter et d'établir les premiers contacts. Ce que je trouve plus difficile par contre, ce sont les relations à long terme. Ça demande nettement plus d'investissement et c'est ce qui en fait la beauté. Des fois on pense qu'on connait les gens, mais au fond, est-ce qu'on les connait tant que ça? Toi, penses-tu que tu me connais un peu ou beaucoup? Une chose est sûre, à la fin de cette lecture tu en sauras encore davantage, parce que je passe aux aveux. Je te révèle quelques petites choses gênantes que je gardais pour moi jusqu'à présent. Tu sais ce qu'on dit, quand y'a de la gêne, y'a pas de plaisir!




Confidence ultime. J'ai des Crocs. Tsé là, les souliers dégueulasses qui étaient vraiment à la mode (j'peux pas croire que ça ait fait fureur à ce point d'ailleurs, parce que c'est laid en taaaa) y'a un peu plus de cinq ans et que personne a jamais vraiment été fier de porter, même si tout l'monde les trouvais bien confos pis qu'il s'en est vendu tout un tas. Ben c'est ça, j'en ai une paire. J'les porte juste en camping/canot/paddle board, pis sérieux, j'les aime. C'est malade, ça se nettoie super bien, ça sèche tout seul pis quand tu mets des bas dedans (oui, je sais, on repassera pour le look haha!) ça fait une chaussure assez chaude pour les fraîches soirées d'été. Faque c'est ça, t'as le droit de me juger, je suis bon public.



Je me lève la nuit pour manger. C'est pas chic chic, je sais, mais vois-tu j'ai un système un peu étrange côté bouffe. Y'a des jours où je mange presque rien, que j'ai pas d'appétit et qu'il faut que je me force pour pas dépérir et y'a d'autres jours où je suis un trou sans fond et que je mange comme si y'avait pas de lendemain. Certaines journées, il m'arrive même de me réveiller en pleine nuit et d'avoir si faim que je suis incapable de me rendormir tant que je n'ai pas mangé un petit quelque chose. Généralement, ça se fini à mains nues dans mon pot d'olives, debout au comptoir, sans vraiment me donner la peine de m'asseoir le temps de me sustenter. Il m'est même arrivé quelques fois d'opter simplement pour une belle grosse cuillerée de beurre de pinotte. Tu pensais pas ça de moi hein?


Je ne suis pas toujours aussi paresseuse, ça étonne toujours les gens quand je leur raconte mes snacks de fin de soirée. Quand c'est pas entre deux séances de dodo, peu importe l'heure, je prends généralement le temps de me préparer un bon repas. Il m'arrive donc de rentrer bien tard (ou tôt, c'est selon!) et de me faire un late night snack version de luxe. Éric Salvail serait bien fier de moi, parce que ça m'arrive fréquemment de faire des recettes pompettes. C'est vraiment la classe de se faire un tartare à 4 heures du matte un peu sua brosse. Ça surprend toujours les gens quand ils me racontent qu'ils ont peiné à se faire livrer une poutine alors que moi j'ai pris une heure pour me faire un pâté chinois. Chu over-motivée des fois.




Il m'arrive fréquemment de pogner un fix dans le vide et de rester comme ça en pleine conscience de cause, simplement parce que je trouve ça trop confortable. Je ne sais pas vraiment pourquoi, mais il y a des moments où mon regard frappe un point magnétique dans le vide, pis que mes yeux trouvent ça juste trop agréable de le fixer. Ça m'arrive quelques fois en travaillant, j'ai toujours l'air un peu débile à fixer le vide avec mes yeux de poissons mort, mais ça va ré-arriver malgré ça, j'te le dis.


Je cale mes breuvages d'un trait. Je t'avais déjà raconté que quand mon café avait atteint la bonne température, je le buvais très rapidement, ben c'est pareil avec presque toutes les autres boissons. Quand j'étais petite, mes frères me taquinaient en disant que je buvais comme un cheval. Même si ça me fâchait à l'époque, je dois admettre que c'était pas si faux. En plus de caler mon verre d'un trait, ça fait un peu de bruit quand je déglutis et comme je n'inspire pas pendant tout ce temps, quand je dépose mon verre je prends toujours un grand respire, on dirait que ça fait dix minutes que j'suis en dessous de l'eau. Ça aussi c'est la grosse classe, tu regarderas ça la prochaine fois qu'on se voit, tu vas rire j'suis sûre.




J'aime la lecture (ben oui, une barmaid qui lit toé chose), mais j'ai toujours eu un petit problème relié à ça. Quand je suis moindrement fatiguée, je m'endors en lisant. Ça me ramolli à un tel point qu'il m'était bien difficile de faire mes lectures sans sombrer dans mes notes à l'université. Encore aujourd'hui, il m'arrive souvent de me réveiller avec mon roman dans les mains parce que j'ai été soudainement prise par la narcolepsie-de-lecture et me suis endormie avant d'avoir le temps de déposer mon livre. Malgré ça, j'arrive tout de même à lire au moins un ouvrage par mois, souvent plus et c'est au moins ça de pris. C'est bien de cultiver son esprit, pas juste son corps.


Quand je dors, je rêve beaucoup (je précise que c'est quand je dors, parce qu'il m'arrive tout aussi bien de rêver éveillée, c'est le délire dans ce cerveau-là, si tu savais...) et mes rêves sont bourrés de détails très nets. Quand j'étais ado, ma mère m'avait offert un dictionnaire des rêves (c'est pas une nouvelle confession, tu l'sais que j'suis un peu ésotérique sur les bords) et encore aujourd'hui, des années plus tard, il n'est jamais bien loin de mon lit. J'adore me remémorer mes rêves et fouiller pour trouver la signification proposée dans le livre, même si ça ne fait pas nécessairement de sens. Ça me fait toujours un beau réveil de repenser aux films que j'me suis faits en dormant, certains d'entre-eux sont complètement farfelus, c'est bien divertissant.




Quand je vais au cinéma, j'achète un super gros pop-corn et... je le mange presque au complet. Ma capacité à engloutir du maïs soufflé est impressionnante. Certains amis s'inquiètent même au sujet de ma consommation, c'est pas humain de bouffer autant sans se sentir mal. Une chance qu'il fait noir, au moins ils ne voient pas que j'en reverse la moitié un peu partout (pauvre gars du ménage, je m'excuse!). C'est peut-être ça au fond la technique pour passer à travers un sac XXL, il faut en mettre dans sa bouche ET partout autour pour y arriver!




Je t'ai déjà dit que j'étais balance? La caractéristique courante qui est reliée à ce signe astrologique est sans aucun doute l'indécision. Je passe ma vie à hésiter entre un paquet de trucs (bon, c'est peut-être pas relié à ma date de naissance, mais ça me soulage de pouvoir ainsi me justifier), et ça rend les choses vraiment complexes quand je vais au restaurant. Déjà que j'aime tout et que je suis gourmande, en plus je suis incapable de prendre une décision. Je peux changer d'idée quinze fois avant d'enfin passer ma commande et ça peut devenir irritant pour les gens autour de moi, j'en suis bien navrée. Dis-toi que c'est pire quand je me retrouve dans le rayon des céréales à l'épicerie. Je peux y passer la journée, haha!


Bon ça commence à faire beaucoup de révélations, non? Je vais m'arrêter là, faudrait quand même pas que j'te fasse trop honte, tu voudras pu me lire. Certaines choses doivent être découvertes au fil du temps pour être mieux appréciées, sinon quel est l'intérêt d'apprendre à connaître les gens? Une chose est sûre, on est loin d'avoir fini de se découvrir!




P.-S. Bonne fête des mères maman, t'es une femme en or et j'espère que ta fille te fait pas trop honte avec ses niaiseries! Je t'aime :) xx (ah pis, aux autres mamans aussi là, c'est juste que la mienne tsé, c'est la plus précieuse, elle est belle hein?).

© 2016 Manon Choquette, alias la serveuse du Nelligan's