Lécher ton verre

Chaque semaine dans mon bar (oui, j'ai dit mon bar, je sais que c'est pas vraiiiiment le mien, mais comme je m'y sens complètement chez moi et que mes patrons me traitent ainsi, j'ose. J'ai du culot hein?) il arrive parfois des petits incidents. J'avais déjà écrit un billet sur les petits et gros dégâts qu'il m'arrive plus que fréquemment de ramasser (si tu veux relire, c'est ici : La maison est ouverte) et qui ne me dérangent plus vraiment. J'imagine que c'est l'usure et la banalité de ces choses qui font que quand les gens ont suffisamment de plaisir, même si ça fout un peu tout un bordel autour, ça me fait bien plaisir quand même de me taper le ménage.




Cette semaine, je te parle de certaines choses inévitables qui choquent un peu trop certains clients. Des fois, y'a des affaires qui me dépassent complètement et je t'ai listé ça cette semaine pour démystifier quelques trucs. J'pas mal convaincue que c'est pas toi qui va s'outrer pour rien, mais si jamais tu connais quelqu'un d'un peu trop péteux, tu pourrais lui faire lire mon texte pour le décoincer, pour son bien et pour celui de tout le monde.


Le plus classique c'est évidemment le cheveux dans ton verre. Un cheveux là, pas un petit poil frisé à la provenance pubienne, pas une poignée de cheveux roulés en boule et gluants comme tu sors du drain de ton bain ou la moumoute du colonel au grand complet. UN seul cheveux. Tsé, faut que j'te dise quelque chose... Quand y'a des mammifères poilus quelque part, y'a de forte chance que l'un d'entre eux, à un moment ou à un autre, perde involontairement un petit bout de son pelage. C'est d'même, c'est toute. Faut pas capoter avec ça, même si je comprends que c'est pas super réjouissant non plus. Le fait est que ÇA ARRIVE, that's it. Que ça soit le mien ou pas (pis figure-toi donc que je ferai pas faire de test d'ADN pour trouver le coupable non plus, on est pas dans CSI), je vais me sentir super mal de constater qu'il s'est retrouvé dans ton verre. Ça se pourrait même que pour cacher mon malaise et adoucir ta peine (parce que c'est vraiment un cas de chagrin inconsolable, je sais...) je t'offre un petit shooter sur le side pour me faire pardonner. Dis-toi bien que même si tu te fâches, que tu tapes du pieds, que t'as l'air bête pis que tu me traites comme une sous-merde, ça changera rien à la situation.




En parlant de ça, je dois te raconter une petite anecdote. Un été, sur la terrasse, j'ai servi un couple dans la quarantaine. Visiblement, ils n'étaient pas de très bonne humeur et la dame semblait ne rien apprécier. Comble de malheur, au deuxième service, un cheveux s'est retrouvé sur le sommet de sa bière. La dame avait les yeux verts et de magnifiques cheveux de feu... et sur sa pinte, siègait un long cheveux roux! Évidemment, elle s'est plainte. C'était pas le moment de lui suggérer qu'il était probablement tombé de sa propre tête...


Je mets un petit bémol ici. Je sais que si c'est un problème récurrent, ou si tu trouves quatorze cheveux dans ton verre ça pourrait être bien raisonnable de t'en plaindre. Mais tsé, si c'est juste un one of a time, t'en mourras pas (même si c'est pas l'fun), enlève-le pis respire. Ça se classe dans la catégorie "vitamines scout" du guide alimentaire canadien.




Autre petite chose qui peut se retrouver dans ton verre par mégarde, c'est le fameux pépin de fruit. Tu te commandes un cocktail, pis là y'a un pépin qui tombe dedans pendant que je place la tranche de fruit sur le bord de ton verre pour faire cute. Ça se pourrait qu'en siffonnant le tout avec ta paille, ça bloque, que tu sois surpris, pis que tu te dises "Arke, kessé que c'est ça". En y repensant, la réaction normale d'un humain courtois serait de comprendre d'emblée que comme il y a présence de fruits, il pourrait également y avoir présence de pépins. C'est de même que ça copule un fruit (ouin, moi qui voulait dédramatiser la chose, c'est peut-être pas le best de te parler de fruits qui copulent dans ton verre?) faque ça serait pas si surprenant, messemble, si ça arrivait. Malgré ça, y'a quand même du monde qui vont venir me voir en pointant leur verre et en disant "Ouache, j'ai trouvé ça c'est dégueu". Ça se pourrait très bien que je roule un peu des yeux en soupirant mentalement.




Y'a des fois qu'un pépin, ça peut être un peu plus dég que dans un cocktail avec fruits. Des fois ça se retrouve dans ta pinte de bière (pis j'te parle pas d'une blanche avec une slice d'orange qui pourrait justifier la provenance du débris). Là, j'va feeler cheap. Je pense quand même que si le pépin a survécu au lave-verre (qui pousse de l'eau tellement chaude que j'me brûle sur les verres qui sortent) il doit être assez clean, mais je comprends que ça a pas d'affaires là et que du coup, tu sois un peu dégoûté. Si ça arrive et que tu perds toute envie de terminer ta bière parce que ça t'écoeure, viens me voir, parle-moi du problème, je vais remplacer ton verre en t'offrant mes excuses et un sourire un peu malaise.


Y'a d'autres petites choses qui peuvent se retrouver dans ton verre et qui sont aussi "naturelles". Pas que c'est souhaitable, mais il arrive qu'un pulpe de fruit ou des graines de sel de céleri (bloody ceasar) survivent au lavage et échappent à notre vigilance (y fait noir derrière le bar, quand ça roule des fois on est moins attentifs et ça se retrouve en service, c'est plate, mais c'est honnête comme statement). C'est vrai que c'est pas le best... mais tsé, c'est pas une raison pour péter une crise. Viens nous voir au comptoir, explique le problème calmement, tu vas voir tu vas être bien reçu et tu vas repartir avec une consommation toute neuve. Ça effacera pas les saletés antérieures, mais ça sera au moins ça de pris. Tu vas voir dans nos faces qu'on est archi-mal, tu pourras en conclure que t'as pas besoin de rajouter de crème fouettée sur le top de notre sundae au malaise.




Tranche de vie à saveur aussi discutable que mon sens de l'humour, j'ai toujours rêvé de faire une chronique vidéo expliquant comment faire des cocktails, mais en version vraiment dégueue parce que j'suis tellement pas une fille à cocktail. Par exemple, dans mon clip expliquant comment réaliser un bon bloody ceasar, c'est clair que je lèche le tour du verre pour y coller le sel en disant "Ben quoi!? Tu pensais que ça tenait là par magie?". J'sais ben pas pourquoi j'te dis ça, t'as vraiment passé le cap de l'ami à qui je raconte tout ce qui me passe par la tête. Ça t'apprendras à me supporter chaque semaine!




Un client m'a déjà raconté qu'il était sorti dans un bar, et qu'en terminant sa bière il avait découvert un morceau de... papier de toilette collé au fond! Yourke! Ça a dû lui couper l'envie d'en commander une autre. Pour terminer mes récits de verres souillés, y'a une affaire aussi qui mérite aucunement d'aller te plaindre à ton serveur... c'est quand tu trouves un dentier dans ton verre. Tsé, calme-toi là, c'est pas si hors du commun, y'a rien là. *tousse*


Ça me démangeait de lâcher cette blague depuis le début et j'ai finalement succombé à la tentation. Il m'est véritablement déjà arrivé de retrouver un dentier au bar, c'était assez épique (j'me trouve bien drôle présentement, je ris toute seule).


C'est si doux de pouvoir écrire vraiment tout ce qu'on veut... Merci de me laisser être moi-même !


Bon dimanche, très cher lecteur :)



© 2016 Manon Choquette, alias la serveuse du Nelligan's