Un peu de dur dans ton mou.

Au Nelligan's, on se prépare déjà depuis quelques semaines à bien te recevoir pour souligner la fête du patron des irlandais, Saint-Patrick. Si t'es passé nous voir cette semaine, t'as pas pu rater notre décoration (pis si t'as pas remarqué, j'imagine que t'en étais pas à ton premier verre!). On a mis des affiches géantes de Jameson pis des banderoles Guinness un peu partout juste pour te donner la grand'soif. Tu le sais, dans le quartier, c'est chez nous que ça rock le plus pour ce grand jour (sans rancune très chers voisins, j'me la pète un peu).




Si t'es déjà venu festoyer avec nous auparavant, tu sais qu'on est experts pour faire la fête. Tous les prétextes sont bons (même quand y'en a pas vraiment on s'en invente, on est du monde ben créatifs tsé) pour te recevoir comme nulle part ailleurs. La Saint-Patrick, c'est un peu comme notre Noël à nous. Imagine-toi qu'avec un motif aussi grandiose que ça, on te prépare un méchant party. Ça fait déjà un moment que des clients me demandent si je suis prête pour le grand jour et j'ai tendance à répondre que j'suis aussi énarvée qu'une fillette qui a mangé trop de gâteau au chocolat en contemplant sa montagne de cadeaux de fête.




On me pose par contre cette question avec une petite réserve dans le regard qui s'apparente à une crainte ou à de l'incertitude. On va pas se mentir, c'est vrai que c'est une période éprouvante pour les barmans. C'est un peu comme un marathon de la bwésson. Perso, j'attends ce moment-là toute l'année, pis j'adore ça me transformer en tank pour l'occasion. Ça fait de superbes journées et malgré la charge de travail, j'ai toujours l'impression que ça passe trop vite. La musique, les costumes, la foule, les petites joues rouges pis les beaux grands sourires. C'est classique, je rentre travailler avec autant de détermination qu'un athlète olympique, pis je suis tellement occupée que je cligne des yeux un instant pis c'est déjà terminé. Crois-le ou non, je suis non seulement prête, mais j'ai vraiment hâte.




Pour nous assurer à tous les deux une fête mémorable (quoique si t'avais pas au moins quelques petits bouts flous, j'aurais pas l'impression d'avoir bien fait mon travail), j'ai décidé de te fabriquer un petit guide de survie. Alors voici une liste de quelques petites choses pratiques que j'ai retenues de mes expériences passées et qui vont clairement t'aider à passer une soirée agréable (et me rendre la vie encore plus belle, par la bande).


1. Mange. J'te l'ai déjà dit, j'te le répète, mange. Mets du dur dans ton mou, du gaz dans ton bolide, whatever comment t’appelles ça, pis fais-toi des petites réserves pour les "au cas où". Mon truc personnel? J'ai toujours sur moi une collation qui se mange rapidement. Un genre de truc protéiné et juste assez sucré pour te sustenter longtemps et te donner un boost d'énergie rapidement. N'oublies pas qu'au Nelligan's, t'as le droit d'apporter ton lunch ou même de te faire venir de la bouffe, profites-en bien. Tu vas veiller plus tard, pis en plus tu vas te sentir mieux au lendemain.


2. Bois de l'eau. L'eau c'est la vie. Tu peux venir me voir en tout temps au bar pour me demander de l'eau (même qu'on a une station self service si t'as un besoin urgent) et je te promets que j'te ferai pas sentir cheap. C'est pas sorcier, prends-en quelques gorgées entre tes autres consommations, tu vas garder ton niveau d'hydratation acceptable, pis possiblement que ta dignité va vouloir rester avec toi un peu plus tard.




3. Modère-toi. T'as envie d'avoir une belle soirée? Facile, apprends à t'écouter. J'suis pas ta mère, pis c'est clair que j'vais essayer de t'amener dans le vice, mais souviens-toi que t'es jamais obligé d'accepter les soixante-dix-huit shooters qui vont se pointer dans ta face. J'veux pas te dire quoi faire, mais t'as tu vraiment envie d'aller te coucher à 19h15? Non? C'est ça que j'me disais...




4. Passe voir ti-Gui avant de venir. Tsé, ton vieil ami Gui-chet. La Caisse Populaire est pas très loin pis si t'as d'l'argent liquide, tu vas non seulement sauver ton temps au bar, mais en plus tu vas m'en faire sauver à moi, mes collègues et aux autres clients autour. Tout le monde y gagne, aucune raison de s'en passer. Je me permets une petite parenthèse ici, tout ce que je te dis est sans prétention, c'est à toi de voir ce que tu fais. Je te donne juste des conseils et je serai ravie de te servir même si tu payes par carte, fais-toi en pas.




5. Pense vert. Sors ton grand chapeau, tes tatouages temporaires, ton veston à paillette, tes lunettes en forme de buck de bière, c'est le bon moment (pis sérieux, y'a pas vraiment d'autres occasions de sortir ce genre de bébelles le reste de l'année sans avoir l'air weird, c'est now or never). L'monde est tellement beau quand ils se déguisent. En plus si jamais tu l'échappes un peu trop fort, tu vas être plus difficile à identifier avec tes artifices, tu vas peut-être même pouvoir sauver ta réputation avec tes gréments.


6. Peace out. J'sais ben que c'est la fête des irlandais, pis qu'on a souvent un cliché de bagarreur alcoolique en tête, mais t'es pas obligé de l'alimenter. Ça se peut que tu te fasses bousculer, ça se peut que quelqu'un parle un peu trop fort dans tes oreilles, que tu te fasses renverser une bière dessus, pis probablement un paquet d'autres petits incidents du genre. Relaxe manne, y'a personne qui va mourir, prends ça chill pis garde ton esprit festif. Ça prend toute sorte de monde pour faire un monde, sois tolérant.




7. Patience. C'est clair qu'avec la foule, ça se pourrait que ça soit un peu plus long que d'habitude avant d'avoir ta bière. On est pas à l'urgence non plus, t'attends pas après un Epipen, respire, pas besoin de gesticuler/gueuler/taper du pied/chialer/brailler/te plaindre. On fait tous notre possible, sois aimable, on va avoir encore plus envie de se défoncer pour toi. Tu veux du bon service? Prêche par l'exemple, sois un bon client. Karma yo, fais aux autres ce que tu voudrais qu'ils te fassent.


8. Traitement royal. Tu connais mon boss? Nice. Tu vas attendre ton tour quand même. J'pense pas que j'aie besoin d'en rajouter, c'est relativement simple comme concept. Pas de traitement de faveur (sauf si t'es un nain roux qui tient un pot rempli d'or, là je pourrais peut-être faire un petit passe-droit).




9. Fais rien que je ferais pas. Ça te laisse quand même une bonne marge de manoeuvre hein? Depuis le temps que tu me lis, tu dois commencer à savoir que j'suis pas regardante, mais que j'ai quand même mes limites. Si jamais tu veux savoir ce qu'il ne faut pas faire, jette un oeil à mes anciens billets (Le client toxique, Les dix commandements).


10. Trust ton barman. On est du bon monde. Si jamais on te dit que t'es assez plein pis qu'il serait préférable que tu quittes, pogne pas les nerfs. C'est pas pour être méchants qu'on te dit ça, c'est juste pour t'aider. On t'aime tsé, on veut juste ton bien. Anyways, t'auras pas besoin d'utiliser ce conseil-là si tu appliques bien les autres d'avant.




Faque c'est ça, j't'ai encore pondu un top ten. J'aime ça moi, bon. J'espère sincèrement que tu vas venir me dire coucou vendredi, j'te promets de bien te recevoir. Ça sera pas plate!


Bon dimanche :)









© 2016 Manon Choquette, alias la serveuse du Nelligan's