Date d'expiration

T'as sûrement entendu parler de l'émission Barmaids de la chaîne Musique Plus. Je ne pensais jamais que cette émission pourrait avoir un impact positif sur ma vie d'une quelconque manière, jusqu'à ce que je sois sollicitée pour donner mon opinion à la radio et dans le journal (c'est par ici si tu as manqué ça). Chaque fois qu'une occasion comme ça se présente à moi, je suis toujours partagée entre l'envie sincère de participer et la crainte de dire quelque chose que je ne pense pas ou de mal m'exprimer et de le regretter par la suite. Pour moi, les mots sont une chose très importante et j'ai toujours peur de me mettre un pied dans la bouche par accident en faisant du direct.



Ma première expérience radiophonique a eu lieu l'année dernière, alors que j'avais été invitée à l'émission de Richard Martineau pour discuter de mon travail et de mon blogue. J'avais adoré l'expérience, mais je me souviens avoir été bien nerveuse en me rendant à la station. Vois-tu, j'avais peur de me faire orienter dans mes réponses et de parler sans réfléchir. J'avais peur d'en dire trop et en même temps, j'avais peur de ne pas savoir quoi dire du tout. L'angoisse totale. J'en ris quand j'y repense.


Récemment, j'ai fait une sortie radio en direct avec Paul Houde. Pendant cet entretien, on m'a posé une question qui m'a fait réfléchir.




Est-ce qu'une barmaid a une date d'expiration.


Ça m'a fait réfléchir parce que c'est vraiment pas la première fois qu'on me demande ça. En fait, chaque fois qu'un animateur discute de mon métier, cette question sort systématiquement. C'est classique, combien de temps tu vas faire ça?


Je sais que pour bien des gens, mon métier n'en est pas vraiment un. Je suis consciente de ce que ça peut avoir l'air de l'extérieur de traîner dans le monde des bars après trente ans. Avec mes écrits dominicaux, j'ai espoir de faire avancer les idées préconçues sur ce sujet (j'ai d'ailleurs abordé cette pensée quand j'ai écrit Le chat sort du sac) mais je dois te confier que c'est pas des émissions de télé comme Barmaids qui m'aident ben ben.




Loin de moi l'idée de faire un call de bitch en portant atteinte directement aux filles choisies, mais je remet fortement en question leurs valeurs et leur étique. C'est sûr que le but c'est de divertir, pis que des totons ça pogne ben gros dans les téléréalités, mais comme on dit, ils ont pas choisi les crayons les plus aiguisés de la boîte pour faire leur show.


Des fois j'ai peur que le monde prennent ça pour du cash pis qu'ils se disent que c'est réellement comme ça que ça se passe. Une chance que je t'ai, toi. Ça me rassure un peu de savoir que t'es conscient que ça peut être sérieux comme métier pis que si on l'exerce dans le respect de soi et des autres, ça peut même être un art.




Est-ce que je pense qu'une barmaid a une date d'expiration? Pas plus qu'un vendeur at large. Oui, il y a un jeu de séduction quand on vend de l'alcool. Par contre, faut garder en tête que c'est pas notre corps qu'on doit vendre, mais plutôt notre esprit. Les jeux de mots, les gentillesses, les blagues, la vivacité d'esprit et le sens de la réparti sont des petits accompagnements parfaits pour ta bière. Et le beau côté avec ça, c'est que ça passera jamais date. Kessé t'en pense?


Les femmes sont victimes de leur image, plus encore que les hommes. C'est vraiment malsain d'exiger d'une femme que son corps ne subisse pas les effets du temps. C'est pas naturel, c'est pas réel, c'est pas gentil. On pourrait tu arrêter d'alimenter notre peur de vieillir pis juste prendre le temps de vivre notre vie? C'est si beau la sagesse qu'apportent les années, jamais je ne voudrais échanger les connaissances acquises jusqu'ici au profit de quelques années de moins.


Longue vie aux barmaids et barmans, que votre passion vous tienne derrière le bar aussi longtemps que vous le désirerez.




Pour terminer, je partage avec toi quelque chose d'hilarant. Va regarder La Barmaid est dans le Pré c'est pissant. Ça exprime magnifiquement bien le superficiel ridicule relié au cliché de la barmaid que j'espère ne jamais incarner. Bon dimanche!





© 2016 Manon Choquette, alias la serveuse du Nelligan's