Une médaille a toujours deux côtés.

Je t'avais dit y'a deux semaines que j'men allais quelque part avec mon chialage sur l'hiver, ben c'est aujourd'hui que j'y suis arrivée. J't'ai dit que j'aimais pas ça l'hiver, pis comme c'est pas une bonne mentalité à avoir en ce tout début de la fin, aujourd'hui j'me suis dit que j'allais te jaser des choses qui me plaisent dans cette saison. Comme quoi, quand on se donne un petit peu, on trouve toujours un bon côté à tout!




J'aime les mijotés et quand il fait froid dehors, c'est le repas parfait pour se réconforter un peu. Non seulement c'est économique et simple, mais en plus c'est sain et c'est donc ben bon dans yeule. Ça rempli la maison d'une odeur douce qui me rappelle la maison familiale (et mon petit veau, haha). J'me la joue toujours simple avec les cuissons longues. Je mets les légumes que j'ai sous la main, un genre de toutski (tsé, comme dans toute ce qu'il reste) et j'ajoute même parfois les fonds de bouteilles de vin qui traînent (okay, ça m'arrive pas souvent de laisser des fonds, mais quand ça arrive c'est toujours un ingrédient parfait).




J'en profite pour te parler de mon amour pour la cuisine de Ricardo (oui, j'suis sous son charme même si j'suis pas une matante). Ses recettes sont simples, bien rodées et quasiment impossibles à rater. Je te laisse ici le lien vers une recette de boeuf braisé au vin rouge. Ça coûte des peanuts pis ça peut remplir plein de bedaines, essaye ça!


J'aime aussi rentrer à l'intérieur après une bonne marche au froid et conserver mes joues rougies pour quelques heures. C'est à peu près les seules couleurs que j'affiche en cette saison qui manque de lumière. Ça change de mon teint verdâtre ou de mon look de pinte de lait québécoise.




Ça peut te sembler étrange, mais j'adore l'odeur de l'air quand il neige. Peut-être que tu trouves que ça sent rien la neige, mais moi je trouve que ça a une odeur particulièrement vive et agréable. C'est comme si l'air de la ville était soudainement lavé de ses particules sales, l'air devient pur et à part le fait que ça donne un peu le nez qui coule, je trouve la chose très plaisante.


Je ne suis pas quelqu'un qui a besoin de beaucoup d'heures de sommeil, mais l'hiver je trouve ça plus facile de dormir longtemps. Quand il fait froid dehors, rien de plus agréable que de s'enrouler dans une couverture chaude et de se laisser ramollir doucement. En plus, je trouve ça vraiment plus facile de se réchauffer en hiver que de se rafraîchir en été. Mettons que c'est plus efficace de rajouter des épaisseurs pour se réchauffer que d'essayer d'en enlever quand il fait trop chaud pis qu'on a presque rien sur le dos.




L'hiver signifie pour moi une visite d'une bonne grosse semaine en Abitibi. J'aime beaucoup ma famille et comme c'est pas mal loin, je ne la visite pas aussi souvent que je le devrais. Le temps des fêtes me donne le coup de pied au derrière qu'il me manque le reste de l'année pour me déplacer jusque dans la forêt des sapins verts qui m'a vue grandir. J'ai toujours très hâte aux traditionnels repas en famille qui me permettent de constater chaque fois combien les enfants sont rendus grands. J'en profite également pour rendre visite à mon ami d'enfance, Éric, qui habite toujours mon village natal avec sa femme et ses enfants. J'y suis toujours reçue comme une reine et c'est vraiment rassurant de constater que malgré le temps qui passe et nos chemins de vie complètement différents, la connexion est toujours aussi bonne. Longue vie à ces amitiés qui traversent les années sans complication ou reproche et qui demeurent aussi sincères malgré les longues absences.




J'aime le bruit des pas dans la neige. Plus il fait froid, plus la neige est craquante sous mes pieds. Bien emmitouflée dans mes vêtements d'hiver, mes déplacements sont agrémentés d'une mélodie paisible qui me rend très zen.


Je trouve aussi que l'hiver est la saison de l'entraide. Quand tu restes pris avec ta voiture, par exemple, il n'est pas rare que quelqu'un s'arrête pour offrir son aide. Même si la situation est un peu sacrante, le partage et l'aide qui en résultent sont magnifiques à voir. C'est aussi le moment parfait pour gâter les gens autour et pas seulement avec des présents achetés, mais surtout avec de l'amour et des petites choses "faites maison". Une batch de biscuits partagés sur le comptoir du bar, ça peut générer beaucoup de sourires.




J'aime beaucoup festoyer, c'est pas nouveau. Le temps des fêtes quand t'es serveur, ça veut dire assister à plein de party de bureau. C'est l'occasion de sortir du contexte professionnel pour découvrir qui sont les humains derrière nos collègues. C'est le temps de faire vraiment connaissance avec ceux qu'on côtoie toute l'année en s'offrant le temps de s'amuser et d'oublier le travail. D'ailleurs, j'ai bien hâte au party de bureau de mon ami Élex (coucou !) qui m'engage comme barmaid depuis quelques années déjà. Bien que j'adore le bar dans lequel je travaille, ça me fait toujours du bien d'offrir mes services ailleurs le temps d'une soirée. Ça change le "mal" de place comme on dit (bien qu'il n'y ait pas grand mal à changer de place!), et après une soirée loin de la maison, je suis toujours plus qu'heureuse de retrouver ma gang de déviants du Nelligan's.




Je t'ai déjà avoué que l'écriture était pour moi un exutoire thérapeutique. Je pourrai relire cette chronique en février, quand j'en aurai marre du manteau blanc de dame nature. Ça me rappellera qu'au fond, même si je chiale, c'est vraiment pas si pire que ça. Pas vrai? En attendant qu'il y ait assez de neige pour faire un bonhomme sur la terrasse du Nelligan's, je te souhaite une belle semaine et t'invite à venir me voir pour te réchauffer (dans tous les sens du terme) quand tu passeras dans mon bout. Encore une fois merci de me lire et bon dimanche!





© 2016 Manon Choquette, alias la serveuse du Nelligan's