Béquer bobo

J'ai beau être une jeune trentenaire, j'ai déjà beaucoup d'expérience en tant que serveuse et particulièrement derrière un bar. J'en ai vu des vertes pis des pas mûres, pis somme toute, j'en garde d'excellents souvenirs (et le meilleur reste à venir, que j'me dis). La recette pour être un bon barman est super simple. Ça prend un sourire dans face, de la répartie, une bonne gestion des priorités pis beeeeen d'la patience (non, ça prend pas juste des tatous pis une barbe de hipster, anyways j'ai beau essayer, la barbe ça me fait pas bien). Je prends beaucoup de plaisir à exercer mon métier et ça me fait beaucoup grandir. Chaque jour vient avec son lot de défis, d'expériences et de moments mémorables. Dans les dernières semaines, quelque chose m'a frappé. J'ai beau ne pas avoir d'enfants, j'ai quand même une belle ribambelle qui compte sur moi à des niveaux divers, chaque jour. Cette semaine, pour te parler de mes expériences, je fais avec toi un parallèle entre la vie de maman et la vie de barmaid. Bon, avant de commencer, je salue toutes les mères qui vont se dire "tu sais pas d'quoi tu parles, t'as d'enfants" et je répondrai à ça "well, j'en ai peut-être plus que tu penses". Let's go!


(tu peux cliquer sur l'image pour voir le clip entier, c'est drôle, tu vas rire)


Je constate que tu retombes en enfance quand les premiers signes de l'ivresse deviennent évidents. La yeule te vient molle, tu mâches tes mots, pis tu racontes un peu n'importe quoi. Y'a beaucoup de ressemblance avec un gamin qui apprend à maîtriser la parole. Tu peux te mettre à faire des vocalises, dérailler un peu, amplifier la réalité et raconter des histoires plus farfelues les unes que les autres. Quand t'es saoul, des fois j'te fais répéter pour bien saisir ce que tu me dis, je me rapproche de toi, j'me mets à ta hauteur pour mieux t'entendre, pis malgré tout ça, ça m'arrive de juste rien comprendre. Ça me rappelle des moments avec neveux et nièces, quand ils commençaient à parler pis que j'comprenais pas toujours bien ce qu'ils essayaient de me dire...



Ta démarche est instable, tes gestes sont saccadés et t'as de la misère à mettre un pied devant l'autre pour avancer sans te mettre à chambranler dans tous les sens. C'est pareil que de voir un kid faire ses premiers pas. Moi j'fais ma p'tite mère, j'me tiens prête à te rattraper, j'te prends même par la main pour t'aider si je sens que c'est un peu trop risqué pour l'escalier ton affaire. Je m'assure que tu ne rentres pas seul et si besoin, je t’appelle un taxi pour être bien certaine que tu te rendes à bon port sans risque.


(oui, c'est moi, haha)


Rendu chez toi, tu vas probablement utiliser la méthode infantile pour te nourrir. Tu vas manger n'importe quoi, sans le réchauffer, directement de l'emballage pis peut-être même que tu vas juste t'asseoir devant ton frigo pour muncher, parce que sur le coup, tu vas trouver que c'est le meilleur spot du monde pour manquer de rien. Tu vas porter la bouffe à ta bouche en usant de toute la dextérité que tes doigts peuvent offrir, sans ustensiles, avec toutes les limitations imposées par l'ivresse. Comme si t'avais deux ans pis que tu mangeais dans ta chaise haute, tu vas possiblement en mettre partout sur le plancher autour, pis si jamais tu pousses ta luck et décide de manger sur ton divan, tu pourrais bien retrouver des rigatonis séchés sur un coussin en te réveillant le lendemain matin. Parlant de réveil, ça se pourrait même que tu t'endormes en cours de tâche, exténué, à deux pouces de ton late night snack. Tu pourrais même te fâcher un peu si par malheur, ta blonde (ou ton chum!) te pogne sur le fait et essaie de t'aider à te rendre au lit.




L'apprentissage de la propreté est une autre étape non-négligeable de ta vie de petit-saoul-en-régression. Je sais pas combien de toilettes tu vois devant toi, mais juste pour jouer safe, je sais que tu vas en mettre un petit peu dans chacune d'elles. Quand je vais passer après, je pourrai sans doute constater les dégâts et remarquer par la même occasion que t'as décidé de dérouler le rouleau de papier de toilette au complet, en oubliant de flusher une fois ta besogne terminée. Encore une fois, j'aurai pas l'choix de jouer à la maman, de m'assurer de bien nettoyer tout ça avant que quelqu'un d'autre ne subisse tes petits débordements. Au moins je m'encourage, tu m'attendras pas les fesses dans les airs en me criant "J'AI FINIIIIII".


(encore, j'te gâte)


Comme un flo, ça se pourrait bien que j'te pogne à faire des petits régurgits une fois ton boire terminé. Par exemple, j'serai pas celle qui va aller te donner des petites tapes dans le dos pour être certaine que tout ce que tu contiens soit bien sorti entre deux éructations, jva te laisser t'arranger un peu pis attendre que tu reprennes tes esprits. C'est là que s'arrête ma bonté, j'te trouverai pas cute quand je vais te ramasser (si je dois le faire), pis contrairement à une maman, ça va m'écoeurer un peu de voir c'que t'as mangé pour souper.




Comme un bambin, tu vas peut-être te mettre en colère quand viendra le temps de partager tes jouets. Si quelqu'un a le malheur de toucher à ta bière par mégarde, tu te gêneras pas pour faire valoir tes droits. Quand ça tournera au vinaigre, je viendrai éteindre le feu en te demandant de t'excuser et en te rappelant que le partage et l'amitié sont des valeurs très importantes quand on vit en société. Les belles valeurs maternelles, comme à la garderie, tsé.


Tu te réveilles peut-être pas aux 4 heures en pleurant pour boire, mais si je mets un peu trop de temps à te servir, je sais que tu vas te mettre à chigner. En plus, quand vient l'heure du dodo, t'es pas couchable. Tu veux pas dormir, tu luttes, tu restes éveillé de peine et de misère pis t'es pas du monde. Je sais que c'est pas évident de quitter ses amis pour aller faire dodo, mais écoute-moi donc quand j'te dis que c'est là que t'es rendu. Tu reviendras jouer demain, c'est pas plus grave.




C'est pour toutes ces raisons que je trouve que quand t'es saoul, tu te comportes comme un enfant. Malgré tout ça, j'aime ben ça prendre soin de toi pis je m'inquiète toujours un peu quand je vois que tu vas pas bien. J'espère juste que tu vas apprendre à t'occuper de toi-même un peu mieux pis que c'est juste une mauvaise passe qui sera rapidement derrière toi. La bonne nouvelle là-dedans, c'est que j'ai pas besoin d'attendre que tu aies 18 ans avant de te regarder filer, tout devrait être beaucoup plus clair quand t'auras dégrisé!



© 2016 Manon Choquette, alias la serveuse du Nelligan's