Petit guide de survie pour coude léger


Quand j'étais à l'université, je travaillais comme une folle. Ma semaine de travail classique (les cours, les devoirs pis ma job de serveuse) devait osciller entre 60 et 80 heures. C'était pas ben ben intelligent, mais pour conserver une santé mentale adéquate, je prenais quand même le temps de sortir dans les bars avec mes amis. Je suppose que si j'étais pas sortie, j'aurais moins eu besoin de travailler comme une dingue, mais je suis certaine que j'aurais pas les mêmes souvenirs magiques que j'ai présentement. Comme toute bonne débutante, il m'est arrivé, à quelques rares (not) occasions, de l'échapper un petit peu trop fort et de me réveiller un peu maganée le lendemain pour aller à mes cours. Maintenant que je maîtrise mieux l'art de faire le party, j'ai décidé de t'aider en te partageant mes meilleurs trucs pour survivre aux soirées bien arrosées sans trop de dommage. Je pense qu'il est important de te mentionner avant de commencer, que je ne suis pas une spécialiste, mais que je suis pas pire expérimentée. Les conseils qui vont suivre sont le résultat de mes expériences personnelles. Je prétends pas que c'est révolutionnaire ni infaillible, mais si ça pouvait améliorer ta vie une seule petite fois, j'en serais entièrement comblée.



Tu vas voir c'est pas sorcier mon affaire, le meilleur truc ever pour survivre au paaaaarty, c'est de se nourrir convenablement. C'est basique. Par convenablement, j'entends manger des bons aliments et en quantité raisonnable. Ah, c'est pas que j'aime pas la salade, mais avant de t'enivrer jusqu'à tard, tu devrais peut-être manger quelque chose de plus soutenant. Faut mettre du dur dans ton mou, mais c'est pas non plus le temps de te bourrer la face comme un cochon, sinon tu pourras plus rien boire pis tu vas juste vouloir aller te coucher. Pour survivre à tes soirées au bar, faut que tu cherches un peu d'équilibre, même quand toi t'es en train de le perdre. L'autre point très important, tu dois t'hydrater. C'est pas une grosse surprise non plus, j'le sais que tu le sais, mais faut que tu boives de l'eau de temps en temps. T'as pas soif? Pas grave, prends en quand même quelques gorgées, ça te fera pas de mal. Faut pas oublier que l'alcool ça déshydrate, pis même si tu bois des bons cocktails aux fruits, c'est sucré pis quand ton niveau d'H20 va être à low, tu vas pogner mal à tête.



Ça nous est tous déjà arrivé de se réveiller un matin, avec la yeule tellement sèche que c'est même pas possible de dire un mot. Un ami à moi m'a déjà bien fait rire en me lançant "J'me suis levé à matin avec la bouche aussi sèche qu'une truite au soleil sur l'asphalte" (coucou Guy!). L'image est bonne, pis ça illustre plus que bien la grande sécheresse qui règne dans ta bouche. Un autre conseil au sujet des breuvages, essaye de contrôler ton intake de shooters (celui-là je suis assez poche pour le mettre en exécution, oups). Je le sais que c'est agréable à boire des shots, en plus c'est tellement l'fun à partager que quand ton ami t'en offre un, t'as aussitôt envie de lui rendre son beau geste... Mais faut savoir s'arrêter, parce que c'est pas long que ça tombe dans les genoux, tu viens toute mou pis tu regrettes. Là j'te dis ça, mais si t'es déjà sorti avec moi, tu le sais que je bois plus de fort que de bière. C'est pour ça que je te dis que j'ai du mal à appliquer moi-même le conseil que je te donne, mais bon. À défaut de prêcher par l'exemple, faire ce que je te dis (pas ce que je fais!) devrait quand même beaucoup t'aider à ne pas t'enfoncer trop creux dans ta cuite.



En visitant la page d'éducalcool, j'ai trouvé un tableau d'équivalence des alcools. Je me suis dit que ça pouvait être pratique pour t'aider à te gager un peu. Moi j'suis pas une grosse buveuse de bière, mon vice c'est plutôt le whisky. Imagines-toi donc qu'en plus, je travaille à la place qui a la plus grande sélection au Québec. Le Nelligan's, c'est la formule parfaite pour succomber à mon vice sans trop de conséquences financières. Je suis gâtée pourrie, chaque fois qu'une nouvelle bouteille arrive au bar, j'ai le droit d'y goûter gratuitement. Mes patrons pensent avec raison que y'a pas meilleure façon de connaître ses produits que de les essayer soi-même, pis laisse-moi te dire que y'a pas un staff qui remet ça en question, haha. J'suis sûre que j'fais des jaloux en disant ça, mais faut que j'te fasse une confidence. Quand je sors, je bois vraiment de la cochonnerie. Je peux facilement me contenter d'une pinte pis de whisky cheap, tant que c'est partagé avec les bonnes personnes. C'est là que j'ai un peu de misère à pas l'échapper, parce que j'aime donc ça trinquer avec toi.



Quand tu deviens gorlo, tu t'en rends pas nécessairement compte tu suite. Moi généralement, ça me frappe quand j'me retrouve toute seule aux toilettes. On dirait que le moment où je passe devant le miroir me fait dire "Woupelaye, les nerfs fille". Dans ces moments-là, j'ai un autre conseil pour toi. C'est clairement un conseil de fille celui-là, mais c'est une fichue bonne habitude à prendre pour survivre. Avant de t'installer pour faire ton tit-pipi (pour ma part, j'ai pris cette habitude dès que la porte est barrée), vérifie s'il reste du papier. Ça a l'air banal de même, mais particulièrement au Nell (y'a pas de papier brun, c'est des sèche-mains), c'est le genre de truc qui peut vraiment servir. Si jamais y'a pu de papier, t'as pas fini ta job encore. Faut s'entraider un peu, faque tu vas sortir chercher du papier dans la cabine voisine, pis tu vas en laisser un motton dans la cabine où il n'y en a plus, avant d'aller le mentionner au personnel en poste. C'est peut-être un peu intense, mais c'est dit, la prochaine fois que tu vois un rouleau vide, tu sais quel geste poser pour aider tout le monde.



Un autre conseil pour bien réussir ta soirée? Prévois comment tu vas revenir chez toi à l'avance. Tu peux rentrer en bus, en taxi, à vélo ou en poney, mais oublie jamais que si t'es affecté, tu ne CONDUIS PAS ta voiture ni ton vélo (au pire marche à côté, ça te fera un peu d'aide pour garder l'équilibre pis ça sera moins dangereux que d'embarquer dessus pis de risquer de te râper la face sur le trottoir). On se le dira jamais assez, y'a pas de risque à prendre avec l'alcool et le volant (ou le guidon). J'te dis de prévoir d'avance, juste parce que tu devrais toujours te garder des sous "en cas que" quelque part, dans une poche secrète. Comme ça, si jamais la badluck frappe pis que par un bien malheureux hasard tu perds tes affaires ou floab toute ta paye, tu seras jamais mal pris pour rentrer.




Une fois chez toi? Tu recommences les deux premiers points que j'ai nommés tantôt. Tu remanges et tu rebois (de l'eau). Encore là, même formule... Oublie le repas copieux, mais trouve de quoi de plus consistant qu'une feuille de laitue, genre. Sans farce, c'est une pratique que je fais religieusement, me nourrir en rentrant chez moi, pis je me réveille fraîche comme une rose le lendemain matin (okay, des fois la rose a les pétales plus fripées que d'autres, mais c'est vraiment rare que ça m'affecte). Je ne suis pas médecin, mais y'a quand même quelques affaires que j'ai comprises au sujet du corps et de l'assimilation de l'alcool. Quand tu bois toute la soirée, ton corps se bat contre le poison que t'avales. Pour faire ça, il produit de quoi digérer tout ce que tu lui envoies (de la bile), faque quand tu pars en grand, lui aussi il part en grand, il s'attend à ce que ça dure un moment, pis il en produit en quantité. Pis là paf! Tu termines ta soirée et tu reviens chez toi, mais ton corps lui, il avait parti la machine. Si t'envoies pas un peu de bouffe par dessus tout cet acide-là, il va rester là et y'a des bonnes chances que tu feel louche le lendemain matin. Tu vas probablement avoir une tite nausée, peut-être des brûlements d'estomac, pis tu vas peut-être même te raconter une bonne menterie en te disant "je ne boirai plus jamais" en parlant au grand téléphone blanc. Mange-donc, pis bois de l'eau, comme ça tu vas te sentir bien pis t'auras pas besoin de te mentir.





Je sais que c'est pas toujours possible, mais le sommeil c'est tellement magique pour se sentir bien quand on a brossé un peu trop fort. Faut pas que t'oublies que les premières heures que tu vas dormir en rentrant, ton corps va être tellement occupé à nettoyer le mess que t'as fait en dedans qu'il ne se reposera pas vraiment. Tes organes vont se mettre en branle pour éliminer l'alcool, pis tu vas peut-être avoir besoin de quelques heures supplémentaires pour récupérer vraiment, essaye de pas prévoir des affaires trop complexes pour les lendemains de fête. Là je te l'ai dit tantôt, j'suis pas médecin. Mais y'a une chose que je questionne fortement... C'est l'utilisation systématique de Tylenol. Y'en a qui vont en prendre avant de se coucher, juste au cas. J'veux pas te dire quoi faire, mais si tu bois de l'eau et que tu manges bien, peut-être que c'est pas nécessaire de prendre des médocs en plus. On a l'impression que c'est banal de l'acétaminophène, mais c'est traité par tes reins et ton foie. Si en plus de tout l'alcool ingéré, tu ajoutes une autre substance à traiter par ton pauvre petit corps, t'es pas nécessairement en train de te rendre service. Tu overload tes organes avec du stock à traiter, pis c'est selon moi pas optimal comme formule. Pis apparemment que l’Aspirin et l’ibuprofène sont pas ben mieux, eux autres ils sont raides sur l’estomac…



C'est vraiment pas si grave que tu en prennes d'avance parce que tu veux être safe, fais juste pas le faire trop souvent, favorise le sommeil et l'eau à la place. Si jamais tu l'as vraiment échappé solide, je te suggère un petit shooter de Pepto-Bismol. La texture est un peu dégueue, mais c'est tellement efficace que ça te soulage l'estomac en moins de temps qu'il te faut pour lire l'étiquette. Encore là, c'est pas une pratique que tu dois faire trop souvent, tu vas toute te fucker l'estomac, mais en cas de besoin... ça fait des miracles.



J'entends souvent les gens parler d'un truc que je n'ai jamais testé, celui du "rince-cochon". Grosso modo, en te levant tout croche, tu devrais te reboire une bière. Techniquement, je comprends la logique derrière ça. J'imagine que si t'as encore l'estomac prêt à digérer de l'alcool, si tu lui en envoies un peu ça peut peut-être le soulager. Mais sérieux? Arke? Qui cé qui a envie de se boire une bière en se réveillant d'une brosse? Pas moi! J'ai généralement plus envie de manger du bacon que de me remettre à boire. Entoucas, maintenant tu connais mes trucs et conseils pour survivre aux petits et grands abus. Je sais bien que c'était rien de si nouveau, pis que la seule chose qui serait à 100% efficace serait de ne pas boire d'alcool du tout... mais bon, j'suis pas encore rendue là, pis j'pense que toi non plus. Il nous reste juste à essayer de mieux se gérer, pis à prévoir une journée de "divan" pis une livraison de pizza pour les jours plus difficiles!



© 2016 Manon Choquette, alias la serveuse du Nelligan's