Ça va faire un tabac

Si t'es moindrement au courant de l'actualité, tu dois savoir que le 26 mai prochain, le projet de loi 44 sera appliqué partout au Québec. La loi interdisant de fumer sur les terrasses des bars et restaurants qui avait été votée à l'unanimité en mai 2015 sera effective dans un peu plus d'un mois. Je me souviens encore qu'avant 2005, quand je sortais dans un bar, je revenais à la maison complètement emboucannée. Mes vêtements sentaient la cigarette et je devais absolument prendre une douche avant d'aller au lit pour ne pas imprégner mon oreiller de l'odeur qui était collée à ma chevelure. Je me souviens à l'époque d'avoir eu les yeux rougis par la fumée ambiante, d'être entrée dans des bars où la lumière pouvait à peine traverser le dôme de fumée et d'avoir probablement fumé moi-même plus qu'un paquet, simplement en respirant l'air ambiant. Je me souviens également, au-delà des bars, d'être allée manger au restaurant et d'avoir été assise dans la "section non-fumeur", qui était séparée par pas-de-mur de la "section fumeur" et d'avoir mangé mon repas juste à côté d'une cheminée. Je me souviens aussi la polémique que l'entrée en vigueur de l'interdiction de fumer à l'intérieur avait causée. Les gens disaient qu'ils ne sortiraient plus, que ça brimait leur liberté, que ça avait toujours été de même pis que bla bla bla. On dira ce qu'on voudra, je m'ennuie pas de ce temps-là.




Le projet de loi anti-tabac n'avait pas été revu depuis mai 2005 et dix années se sont écoulées avant de donner suite au plan anti-tabac. Pour détailler grossièrement la chose, en date du 26 mai 2016 il sera interdit de fumer sur les terrasses des bars et des restaurants, de même que dans toutes les autres aires extérieures commerciales « aménagées pour le repos, la détente ou la consommation de produits» et interdit de fumer dans un rayon de 9 mètres des portes extérieures de tout lieu fermé accueillant le public. Plus tard, en août 2016, le volet numéro deux de ladite loi rendra illégale la vente de produits du tabac aromatisés (qui on le sait, sont particulièrement attrayants avec leurs saveurs fruitées) et finalement, en novembre 2016, il sera interdit de fumer n'importe où près d'une entrée d'air (porte, fenêtre, n'importe quoi qui s'ouvre) communiquant avec un endroit fermé où il est interdit de fumer (genre partout sauf chez vous, pis encore). Toute personne ne respectant pas cette nouvelle loi pourrait se voir remettre une amende (les tarifs ont d'ailleurs augmenté avec l'arrivée de la nouvelle législation) assez salée.



La loi va un peu plus loin que ça en interdisant également de fumer dans les véhicules en présence d’enfants de moins de 16 ans. Y'était temps que ça soit officiellement criminel, je pense. C'est une chose de fumer soi-même, y'a aucun adulte sensé qui se dit en fumant sa cigarette "Ah que c'est bon pour moi, je vais vivre longtemps et en santé", mais d'imposer sa dépendance destructrice à d'innocents enfants, c'est mal. Là je suis pas en train d'essayer de culpabiliser nos parents qui nous ont fait ça dans le temps. Je sais qu'à l'époque, bien qu'on se doutait que c'était pas très bon de fumer, les gens n'étaient pas aussi au courant. Je suis en revanche ravie qu'aujourd'hui, avec tout ce qu'on sait sur le tabagisme et ses conséquences sérieuses, on puisse utiliser une loi pour protéger les enfants. C'est plein de bon sens d'utiliser des lois pour protéger les petits poumons vulnérables de notre relève en pleine croissance.


On a vu apparaître dans les dernières années (particulièrement en 2015) beaucoup de vaposhops. Ces établissements ont d'ailleurs été sujets de controverse, ne sachant pas quels effets avaient les produits qui y étaient vendus. C'était (et c'est encore, on dirait) une grosse mode. C'est pas mêlant, asteur y'a une boutique de cigarettes-sans-cigarette dans chaque quartier, pis y'a pas une journée qui passe sans que je ne croise un vapoteur. Il est bon de savoir que ces dérivés électroniques et autres bébelles fumantes sont visés eux aussi, et ce à titre égal. En résumé, dès la fin mai, si ça fait de la boucane, c'est interdit. La loi a beau faire jaser, c'est quand même facile à comprendre, c'est clair et concis. En plus, c'est très sensé comme idée, sachant que plus de 10 000 personnes meurent chaque année à cause du tabac, seulement chez nous au Québec. C'est évident que ça va réduire les frais du système de santé de resserrer l'étau un peu plus.



Même si je suis tout à fait d'accord avec les démarches actuelles, je me questionne sur l'impact que ça aura sur ma job. Il faut savoir qu'au Nelligan's, avec la belle terrasse couverte et chauffée qu'on a, on attire une grosse clientèle de fumeurs. L'hiver, c'est généralement uniquement des fumeurs qui se tiennent dehors et ça ne semble pas choquer personne, puisque les non-fumeurs restent simplement à l'intérieur. L'été par contre, il m'arrive fréquemment de recevoir des plaintes de clients qui aimeraient profiter des chauds rayons du soleil sans être incommodés par la fumée des autres autour. Jusqu'à présent, je ne pouvais pas faire grand chose à ce sujet. Par contre, très bientôt, je devrai sévir. Ce que ça veut dire pour moi c'est que je devrai prochainement jouer à la police, chose que je déteste. Je devrai m'assurer que la loi est respectée, et que personne ne fume sur ma terrasse. Ça a l'air facile à gérer comme ça, mais j'anticipe un peu les soirées achalandées où je n'aurai pas toujours le loisir d'effectuer une surveillance constante. Loin de moi l'idée de me plaindre (j'te le dis tout le temps, je l'aime ma job), mais l'arrivée de cette nouvelle loi m'effraie un peu. J'ai peur que ça affecte mes ventes, j'ai peur d'avoir à jouer au ti-boss-des-topes, j'ai peur, même si je comprends pourquoi c'est mis en place.


Si t'es déjà venu t'enivrer jusqu'à tard au Nell, tu sais déjà que quand le temps est doux, vers onze heures tous les soirs, on ferme nos fenêtres dans la salle et on débranche la caisse de son sur la terrasse. Ça, c'est parce que nos voisins sont un peu chialeux. Moindrement qu'on fait du bruit, on reçoit des plaintes des habitants des immeubles d'en face qui peinent à dormir avec leurs fenêtres ouvertes à cause du bruit, et plus souvent qu'autrement, la police débarque faire son tour (pour finalement constater qui se passe rien de spécial et repartir avec un regard empathique pour nous). Sans rancune, je comprends que c'est pas évident de dormir avec une bande d'humains sur la brosse qui chantent joyeusement ou discutent haut et fort avec leurs amis. Je me suis souvent dit d'ailleurs que là où commence la liberté des uns se termine celle des autres. Je me demande quand même à quoi ont pensé les locataires plaintifs en venant s'installer directement en avant d'un bar. Messemble que si tu veux être tranquille, c'est logique de ne pas t'établir devant un commerce festif qui ferme jamais avant trois heures du matin. J'veux pas jeter de l'huile sur le feu, mais quand même, c'est questionnable.




Avec l'arrivée éventuelle de la nouvelle loi, j'ai bien peur que les fumeurs se retrouvent dans la rue plus souvent qu'autrement et que ça fasse du bruit. Je sais que c'est pas bon de penser aux problèmes tant qu'ils ne sont pas encore arrivés, mais c'est plus fort que moi. Nous autres, sauf exception, on a pas de doorman. On gère nos problèmes à l'interne avec le staff présent sur le plancher et généralement, on réussit très bien. Là par exemple, je me demande comment on va faire pour gérer les entrées et les sorties des gens qui vont vouloir sortir fumer dans la rue. À part le bruit, y'a aussi le fait que ces gens-là vont possiblement essayer de sortir avec leur pinte et qu'une fois dehors dans la Côte Sainte-Geneviève, je sais pas ce qu'ils vont en faire. Je sais bien que c'est interdit de sortir avec sa pinte dans la rue, mais y'en a toujours quelques-uns qui s'essayent quand on est occupés, c'est inévitable. Il faut toujours surveiller la porte. À part l'aspect légal, y'a aussi le risque de retrouver des verres brisés qui va être fortement augmenté. Avec le trottoir (incliné) aussi proche de notre entrée, j'ai bien peur que ça soit une source de problème... Mais bon, je serai sage en me disant simplement que je traverserai le pont quand je serai rendue à la rivière, pas avant.


Des fois j'me dis qu'on devrait fesser dans le tas à grand coup de pelle. C'est pas les images dégueulasses qu'on affiche sur les paquets, les campagnes du genre j'Arrête, ni l'augmentation des prix qui empêchent les gens de fumer, faque j'me dis qu'on devrait juste arrêter de vendre du tabac, point. Le monde virerait fou pendant quelques semaines, y'aurait probablement une augmentation de la violence aux nouvelles (pis un peu partout), pis après un petit boute, on s'en remettrait. Méga sevrage général, cachez vos femmes et vos enfants. Bon là j'te dis ça, mais c'est pas très sérieux mon affaire. J'le sais ben que c'est pas mal extrême comme réflexion, j'te fais des peurs. Mais je sais aussi que si on continue à vendre du tabac en sachant que c'est vraiment mauvais pour la santé, c'est parce qu'il y a de l'argent à faire. L'argent... ça mène le monde, même si ça rend souvent complètement stupide.



Si je te parle de tout ça, c'est pas pour t'écoeurer avec mes craintes. C'est juste parce que j'avais envie de partager mes inquiétudes avec toi. La nouvelle loi anti-tabac fait beaucoup jaser et je trouvais ça important d'en discuter un peu. J'angoisse probablement pour rien (je l'espère!), mais y'a rien de mieux qu'une bonne jasette pour éviter les complications. De te dire tout ça aujourd'hui, ça m'a permis de faire un bilan, de penser à une stratégie pis mine de rien, ça me rassure déjà un peu. Je te laisse réfléchir de ton côté, sens-toi bien à l'aise de me dire ce que tu penses (dans le respect, siouplaît, on reste civilisés okay?), pis moi de mon côté, je vais regarder ça aller et t'en reparler quand la loi sera passée.


À suivre dans un peu plus d'un mois!





© 2016 Manon Choquette, alias la serveuse du Nelligan's